Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

L'obligation de porter le masque dans l'agglomération dijonnaise retoquée par le tribunal administratif

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Face à l'accélération du virus de Covid-19, le port du masque est devenu obligatoire dans les espaces publics de Dijon et des principales communes urbaines de la Métropole depuis le 5 septembre. Mais le tribunal administratif demande au préfet de revoir son arrêté.

Une affiche informant du port du masque obligatoire
Une affiche informant du port du masque obligatoire © Radio France - Antoine Denéchère

L'arrêté préfectoral est entré en vigueur le samedi 5 septembre dernier et pour un mois. Il exclut la période nocturne de minuit à 8 heures du matin. Il concerne les espaces publics de Dijon, mais aussi de Talant, Quetigny, Chenôve, Fontaine-les-Dijon, Longvic, Saint-Apollinaire et Ahuy pour la ZAC des Grandes Varennes.

Le tribunal administratif de Dijon comme dans d'autres villes de France a été saisi par une requête estimant que l'arrêté est trop général. La juridiction administrative lui donne en partie raison dans son ordonnance dont ont pris connaissance nos confrères du Bien Public

Elle demande au préfet « de prendre un nouvel arrêté ou de modifier son arrêté du 3 septembre 2020, dans un délai de quarante-huit heures à compter de la notification » de l’ordonnance, « pour limiter, dans les communes concernées, l’obligation de port du masque qu’il prévoit à des périmètres permettant d’englober de façon cohérente les lieux caractérisés par une forte densité de personnes ou une difficulté à assurer le respect de la distance physique », précise le journal. En attendant, l'arrêté préfectoral reste en vigueur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess