Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

L'Occitanie concentre à elle seule un quart des cas nationaux de rougeole

Comme l'an dernier, les autorités sanitaires alertent sur le nombre de cas anormalement élevé de rougeole. Plus de 1.300 cas détectés en France depuis le 1er janvier, dont plus de 320 rien qu'en Occitanie. La Haute-Garonne est même, de loin, le département le plus touché du pays.

En Occitanie, 91 personnes ont dû être hospitalisées cette année à cause de la rougeole.
En Occitanie, 91 personnes ont dû être hospitalisées cette année à cause de la rougeole. © Radio France - Bénédicte Dupont

Haute-Garonne, France

Voilà encore une maladie qu'on oublie et qui pourtant fait un retour en force depuis la fin 2017 en France. Les autorités sanitaires rappellent aux parents de bien vacciner leurs enfants contre la rougeole, ce qui ressemble au début à un gros rhume avec ces petits boutons rouges ensuite sur tout le corps, mais qui peut avoir des conséquences respiratoires graves.

La Haute-Garonne et l'Aude, principaux foyers de la rougeole

L'année 2018 avait été marquée par une forte épidémie. Et cette année encore, même s'il recule à présent, le nombre de cas est anormalement élevé en Europe, en France, et dans nos régions. En Occitanie, 324 malades ont été recensés depuis le 1er janvier. Notre région concentre même près d'un quart des cas des malades en France (1.363 cas) avec un pic de l'épidémie fin avril. 

La Haute-Garonne et l'Aude, principaux foyers de rougeole - Radio France
La Haute-Garonne et l'Aude, principaux foyers de rougeole © Radio France - OF.

C'est surtout la Haute-Garonne qui est concernée, et de très loin : 165 cas entre début janvier et fin mai, cela fait un cas par jour. La Haute-Garonne est en fait le premier département de France en nombre de rougeoles déclarées. Deux foyers principaux ont été identifiés par l'ARS : Portet-sur-Garonne et Ginestous à Toulouse, le camp des gens du voyage. Le reste des épidémies ont été détectées dans des écoles et des crèches, logiquement puisque les deux tiers des malades ont moins de 4 ans. La rougeole est en plus une maladie ultra-contagieuse, dix fois plus par exemple que la grippe.  

Autre département fortement touché en Occitanie, l'Aude avec une cinquantaine de cas de rougeole recensés dans la périphérie nord de Narbonne (Cuxac et Sallèles). Ailleurs les chiffres ne sont pas alarmants : 12 cas dans le Gers, 11 dans le Tarn, 7 dans le Tarn-et-Garonne et moins de cinq dans le Lot (2), l'Ariège (1) et l'Aveyron (4), pour ainsi dire épargnés. 

Une couverture vaccinale insuffisante en Occitanie

Plus grave en revanche les complications pour presque un tiers des malades : 91 hospitalisations en cinq mois en Occitanie, 29 cas ont dégénéré en pneumopathie ou, plus rare, en encéphalite. Jusque là, la rougeole n'a pas tué en Occitanie en revanche elle a déjà fait un mort sur le territoire national cette année. Et en 2018, trois adultes sont morts, trois personnes âgées de 17 à 32 ans.

La couverture vaccinale de la rougeole est soit nulle soit insuffisante (une dose au lieu de deux) pour 90% des malades en Occitanie. - Aucun(e)
La couverture vaccinale de la rougeole est soit nulle soit insuffisante (une dose au lieu de deux) pour 90% des malades en Occitanie. - Santé Publique France

L'ARS comme les pédiatres pointent du doigt les défaillances en matière de couverture vaccinale. Pour la rougeole, il s'agit du R.O.R (en deux doses) désormais obligatoire pour les enfants nés à partir de 2018 et qui sont à la crèche. Certains parents qui gardent leurs petits à la maison ne sont pas tenus légalement de faire vacciner leurs enfants avant leur scolarisation. Et l'obligation ne vaut pas pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018. Dès lors, les taux de couverture sont en dessous des 95% nécessaires à l'éradication d'une maladie.  

Sur le graphique ci-dessus, on voit bien par exemple que plus de 80% des 5-9 ans qui ont contracté la maladie cette année ne sont pas du tout vaccinés. Les autorités considèrent que les adultes de plus de 40 ans (nés avant 1980) ont probablement contracté la maladie dans leur jeunesse, ce qui les protège à présent. En revanche, les jeunes adultes sont les plus exposés. Il leur est conseillé en cas de doute de consulter leur médecin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu