Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

75% des encres de tatouage contiennent des substances dangereuses ou toxiques, selon l’UFC-Que Choisir

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

Dans son numéro du mois de mars qui sort ce jeudi en kiosque, le magazine Que Choisir tire la sonnette d'alarme à propos des encres utilisées par les tatoueurs. Les trois quarts d'entre elles contiennent des produits dangereux.

Une tatoueuse dans son salon (image d'illustration)
Une tatoueuse dans son salon (image d'illustration) © Maxppp - Joël PHILIPPON

Les trois quarts des encres de tatouage les plus utilisées en France présentent un risque sanitaire élevé, selon une étude de l'UFC-Que Choisir publiée ce jeudi. L'association a fait tester 20 encres parmi les plus utilisées et cinq seulement sont aux normes. Les autres contiennent des substances dangereuses ou toxiques, pour la plupart cancérigènes et qui sont à des niveaux supérieurs aux limites autorisées. Sur ces 20 encres, 15 sont élaborées aux Etats-Unis, deux en Chine. Trois seulement proviennent de l'Union européenne.

Les encres ne sont pas testées pour un usage sur l'être humain

Si les candidats au tatouage se renseignent sur les conditions d'hygiène des salons, ils ne s'inquiètent que rarement de la composition des produits utilisés pour les tatouer. Et contrairement aux produits cosmétiques, les encres ne sont pas testées pour un usage sur l'être humain.  L'UFC-Que Choisir a donc saisi la direction de la répression des fraudes mais aussi l'agence de sécurité des médicaments. Elle demande aux pouvoirs publics de faire retirer du marché les produits dangereux. Elle appelle aussi les tatoueurs à vérifier la composition des produits qu'ils utilisent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess