Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'université de Bourgogne toujours aussi attractive

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pour cette rentrée, l'université de Bourgogne commence l'année avec des effectifs en hausse : 27.000 étudiants y sont inscrits, soit une hausse des inscriptions de 12% par rapport à 2013.

Le président de l'université de Bourgogne, Alain Bonnin
Le président de l'université de Bourgogne, Alain Bonnin

Plus de 27.000 étudiants ont repris ou vont rejoindre les amphithéâtres de l'université de Bourgogne avant la fin du mois de septembre.Le nombre d'inscrit est en hausse cette année, alors que les aides de l'état sont en baisse pour la première fois.L'université a tout de même souhaité maintenir un service au moins aussi important que les autres années pour les étudiants, à commencer par les formations. Le président de l'université, Alain Bonnin, l'avait promis. Il annonce aujourd'hui de nouvelles filières malgré la sitation économique, dont un master dédié à l'industrie nucléaire et des masters en anglais.

Alain Bonnin, le président de l'Université de Bourgogne

Résultat : une augemntation de 11,8% de nombre d'inscrits au premier septembre. La rentrée 2014 a un peu échappé à la crise et à la baisse des dotations d'état. Mais ça devient "difficile " affirme le Président. Et si le rapprochement avec l'université de Franche Comté est désormais acté, ce n'est pas sûr qu'il permette de faire des économies. "Au mieux une bouffée d'air " expliquent les responsables de l'université de Bourgogne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess