Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La 5G est-elle dangereuse pour la santé ?

-
Par , , France Bleu

Après avoir étudié la dangerosité de la 5G, Gabriel Thierry dévoile ses conclusions dans une enquête du magazine We Demain intitulée "Nébuleuse anti-ondes".

Dans Minute Papillon !, Sidonie Bonnec et son invité font le point sur les inquiétudes liées au déploiement de la 5G. Gabriel Thierry est journaliste, il signe une enquête sur ce sujet dans le magazine We Demain. Prétendue ou avérée, il revient pour nous sur la dangerosité de la 5G. 

La 5G est-elle plus dangereuse que la 4G ? 

Le débat n'est pas totalement tranché mais les scientifiques ont quand même un début de réponse. 

"Si la 5G doit offrir un meilleur débit et une plus faible latence que la 4G, ces deux technologies ne sont pas fondamentalement différentes" rappelle Gabriel Thierry. On comprend donc que, s'ils existent, les effets des ondes sur la santé devraient déjà s'être manifestés lors de l'installation des réseaux de quatrième génération.

Plus concrètement, près de 10 000 études ont déjà été menées autour des effets des rayonnements non-ionisants sur la santé. Elles aboutissent toutes à la même conclusion : on ne trouve pas actuellement d'effet thermique néfaste. Dans l'immédiat, rien ne prouve que les ondes des réseaux téléphoniques nous exposent à un danger. 

Le débat reste ouvert sur de probables conséquences à long terme. Aujourd'hui, la plupart des effets de ces ondes sur la santé sont considérés comme "non avérés" par la communauté scientifique. 

Pourtant, ces premières conclusions ne nous dédouanent pas d'appliquer le principe de précaution. 

D'où vient la contestation anti-onde ? 

L'inquiétude autour des ondes s'est multipliée dans les années 90 avec l'arrivée du GSM, le fameux téléphone portable. De nouveaux pylônes ont alors été déployés pour équiper les zones urbaines d'un réseau pour mobiles.
Dès lors, des craintes se font entendre : 

Est-ce que ces ondes ne vont pas être dangereuses pour ma santé ?

"Dans les années 50, une peur des ondes s'exprime déjà lors de l'apparition des radars de vitesse" nous rappelle Gabriel Thierry.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess