Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La Balagne face au défi médical

-
Par , France Bleu RCFM

Pénurie de médecins, afflux touristique majeur et infrastructures souvent insuffisantes, en Balagne la problématique de la santé fait l’objet d’un dossier complet sur RCFM.

 Les médecins qui intègreront le futur pôle médical calvais posent sa première pierre aux côtés de l’équipe municipale
Les médecins qui intègreront le futur pôle médical calvais posent sa première pierre aux côtés de l’équipe municipale © Radio France - Hélène Battini

Corse, France

"Station balnéaire de la côte ouest de la Corse, très prisée des vacanciers, recherche médecin à l'année..." Cela pourrait être la petite annonce déposée par la mairie de Calvi après le départ quasi simultané de trois des six médecins généralistes de la ville au printemps dernier. En effet la commune balanine, qui compte près de 5 500 habitants à l'année et voit cette population multipliée jusqu'à six en période estivale, subit le phénomène national voire européen de la désertification médicale. Pour arrêter l'hémorragie, la municipalité a décidé de construire un bâtiment de quatre cabinets médicaux accompagnés d'un logement et de le mettre à disposition des professionnels.

La municipalité de Calvi a décidé de construire un bâtiment de quatre cabinets médicaux accompagnés d'un logement et de le mettre à disposition des professionnels - Radio France
La municipalité de Calvi a décidé de construire un bâtiment de quatre cabinets médicaux accompagnés d'un logement et de le mettre à disposition des professionnels © Radio France - Hélène Battini

De nombreux freins à l’installation

Numérus clausus, temps de travail, difficulté à se faire remplacer et frais d'installations sont autant de freins qui expliquent aujourd'hui cette pénurie de médecins dans le rural comme à la ville. Et quand le prix de l'immobilier s'en mêle cela n'arrange rien, François Fremont, médecin généraliste à Calvi depuis 2011, s'apprête à intégrer le nouveau pôle de santé : « _Les loyers à Calvi l’été sont assez chers, et trouver un remplacement ça veut dire le loger_. Malheureusement il n’y a pas de remplaçants à Calvi ou même en Balagne et il faut faire venir des gens du continent ou d’ailleurs. »

 Les médecins qui intègreront le futur pôle médical calvais posent sa première pierre aux côtés de l’équipe municipale - Radio France
Les médecins qui intègreront le futur pôle médical calvais posent sa première pierre aux côtés de l’équipe municipale © Radio France - Hélène Battini

Le maire de Calvi, Ange Santini, fait le même le constat : « L’été, lorsqu’on veut remplacer un médecin, on ne trouve pas, d’appartement ou de studio, ou alors à un prix qui est au marché touristique. Cela permet aux médecins de se faire remplacer 365 jours par an, en tous cas le logement est disponible.. »

Une autre organisation de travail s'impose donc aujourd'hui pour les médecins, Joachim Rossi, généraliste à Marseille et originaire de Galeria, doit intégrer lui aussi le nouveau pôle calvais à sa livraison au printemps et s’en réjouit car pour lui « la tendance actuelle étant plutôt à l’isolement des médecins, la municipalité offrira via ce point de rencontre de meilleures conditions de travail. » Sa compagne, Géraldine Vignes, n'a pas hésité non plus à rejoindre la Balagne : « C’est vrai que j’ai exercé seule jusqu’à présent, donc là travailler à plusieurs, dans une région comme Calvi, plus que pourquoi pas oui ! » Le couple intégrera ce regroupement médical aux côtés de deux autres praticiens calvais, François Fremont et Isabelle Souissi, la structure étant amenée à accueillir jusqu'à six médecins si besoin.

La maison médicale : unique solution contre la désertification médicale ! 

Le docteur François Agostini aux côtés des élus locaux lors de l'inauguration de la maison médicale de Calenzana "Domus Medica" - Aucun(e)
Le docteur François Agostini aux côtés des élus locaux lors de l'inauguration de la maison médicale de Calenzana "Domus Medica" - DR/

François Agostini, praticien au sein de la maison médicale de Calenzana et président de la fédération des maisons médicales et pôles de santé de Corse

Si le docteur François Agostini, praticien au sein de la maison médicale de Calenzana et président de la jeune fédération des maisons médicales et pôles de santé de Corse, salue la création du pôle calvais il rappelle tout de même"l'importance d'un véritable projet médical autour de divers praticiens et de politiques de santé publiques" pour lutter contre ces phénomènes de désertification médicale. En effet selon ce lui "les pathologies chroniques se trouvent désormais au cœur du soin et appellent aux regroupements de ce type", qui plus est à l'heure où les conditions de travail et d'organisations de ces professionnels sont aussi amenées à évoluer.       « Nos territoires comme le Niolu, l’Alta Rocca, le Haut Taravo sont fragiles et il faut avoir une réponse globale, d’équipe… La maison médicale, _c’est la solution, non seulement dans le rural mais aussi dans les villes_. Aujourd’hui je mets au défi un jeune médecin généraliste qui termine ses études pour s’installer Boulevard Paoli à Bastia, Cours Napoléon à Ajaccio, même là il risque d’y avoir des déserts et il faut soutenir toutes les initiatives de regroupement. »

La santé, une activité saisonnière comme une autre...

L'hôpital de Calvi-Balagne - Aucun(e)
L'hôpital de Calvi-Balagne - DR/

La désertification médicale est peut être encore plus visible dans cette micro région où l'afflux estival vient fortement engorger les urgences de l'hôpital local. L’ancienne antenne bastiaise, jusqu'en 2013, doit faire face à un afflux de patients hors normes à ce moment là. Alors que la tension redescend en ce début octobre, Danièle Bourcelet, la directrice de l'hôpital de Calvi est l'invité de la rédaction ce vendredi.

Choix de la station

France Bleu