Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Bretagne, région la moins touchée selon une étude de l'institut Pasteur

Une étude de l'Institut Pasteur, publiée le mercredi 24 février, indique que moins de 6% des Bretons ont été infectés par le coronavirus depuis le début de l'épidémie. La région serait la plus épargnée. L'étude montre que les moins de 50 ans sont les plus touchés par la Covid-19.

Moins de 5% des plus de 50 ans ont été infectés par le virus.
Moins de 5% des plus de 50 ans ont été infectés par le virus. © Radio France - Benjamin Fontaine

La Bretagne affiche l'un des taux d'incidence les plus faibles de France. De manière générale, la région serait la moins touchée par le coronavirus depuis le début de l'épidémie. Une étude de l'Institut Pasteur, publiée le mercredi 24 février, démontre que moins de 6% des Bretons ont été infectés, contre 17% pour la moyenne nationale. 

Seulement 3% des plus de 70 ans 

Au classement des régions les plus épargnées par le virus, la Bretagne est devant, dans l'ordre, la Nouvelle Aquitaine, la Corse et les Pays de la Loire. Ces trois régions affichent également un taux en dessous de 10% de personnes infectées. 

Si l'on se penche sur les tranches d'âges, les Bretons de moins 50 ans sont les plus touchés : d'abord ceux de 30 à 39 ans (9% d'entre eux ont été infectés), puis ceux de 20 à 29 ans (8%) et ceux de 40 à 49 ans (7%). Les plus de 50 ans ont été moins de 5% à être infectés, seulement 3% des plus de 70 ans. 

Cependant, la circulation du virus a accéléré ces derniers mois. En effet, l'étude de l'Institut Pasteur indique que la population infectée a plus que doublé depuis octobre. À la veille du deuxième confinement, seulement 2,5% des Bretons étaient infectés, ils sont 6% aujourd'hui. Cette tendance s'observe dans les autres régions de France. 

L'immunité n'est pas prouvée dans le temps

Cette hausse des contaminations en Bretagne pourrait réjouir ceux qui mettent en avant l'immunité collective. Mais l'Institut Pasteur met en garde sur l'interprétation de ces estimations : cette immunité n'est pas prouvée dans le temps. "Si l’infection confère sans doute une immunité sur le court terme, il est possible que cette dernière s’estompe avec le temps."

Les régions les plus touchées par le virus sont, dans un ordre décroissant : l'Ile-de-France (30%), Provence-Alpes-Côte d'Azur et le Grand Est. L'étude, réalisée en collaboration avec l’INSERM et Santé publique France, est consultable sur le site de l'Institut Pasteur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess