Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La campagne de dépistage à Dunkerque est encore prolongée jusqu'au vendredi 26 février

-
Par , France Bleu Nord

La campagne de dépistage exceptionnelle au Kursaal de Dunkerque durera trois jours supplémentaires. L'opération, qui a commencé jeudi 18 février, avait déjà été prolongée une première fois les 22 et 23 février. Devant le nombre de personnes ayant participé, l'ARS la prolonge jusqu'au 26 février.

En quatre jour, un millier de Dunkerquois se sont déjà faits dépister : l'opération est donc prolongée de trois jours.
En quatre jour, un millier de Dunkerquois se sont déjà faits dépister : l'opération est donc prolongée de trois jours. © Radio France - Emmanuel Bouin

Depuis le 18 février, un millier de Dunkerquois et de Dunkerquoises sont allés se faire dépister au Kursaal, le Palais des Congrès de la ville. L'Agence Régionale de Santé y a ouvert un centre de test pour traquer le coronavirus le 18 février. Initialement prévue sur deux jours, cette opération a une première fois été prolongée aux 22 et 23 février : l'ARS y rajoute donc trois jours supplémentaires, jusqu'au vendredi 26 février. 

Les modalités de test sont toujours les mêmes : le centre est ouvert de 9h à 17h, et propose des tests antigéniques. S'il est positif, un second test, PCR cette fois, est réalisé, pour tracer le variant britannique.

La décision a été prise à la veille du déplacement dans le Dunkerquois du ministre de la Santé Olivier Véran. L'évolution de l'épidémie est très préoccupante dans ce territoire, avec un taux d'incidence en début de semaine de 900 cas pour 100 000 habitants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess