Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La campagne de vaccination contre le coronavirus pourrait débuter le 5 janvier prochain dans le Loiret

-
Par , , France Bleu Orléans

Les premières vaccinations contre la Covid-19 devraient être prodiguées le 5 janvier prochain dans le Loiret. Trois maisons de retraites dont celle de Coullons prés de Gien sont prêtes à les recevoir. Reste à savoir si les vaccins arriveront à temps.

La campagne de vaccination pourrait débuter le 5 janvier dans le Loiret
La campagne de vaccination pourrait débuter le 5 janvier dans le Loiret © Maxppp - Alessandro Di Marco

Après plusieurs réunions cette semaine, l'Agence Régionale de Santé aurait donné son feu vert à trois maisons de retraites du Loiret pour débuter mardi 5 janvier la campagne de vaccination auprès de leurs résidents. 

Parmi ces trois établissements pilotes, il y a l'Ehpad La Chanterelle de Coullons prés de Gien. Reste une donnée essentielle à ce coup d'envoi, l'approvisionnement en doses de vaccins et pour l'instant personne ne sait où ils sont.

Les doses arriveront dans les pharmacies concernées

C'est finalement la seule inconnue, maintenant, dans cette campagne de vaccination : où sont les vaccins ? Parce que sinon, tout est calé, par exemple, à l'EHPAD de Coullons. Les 47 résidents ont donné leur consentement, les équipes médicales sont prêtes. Il ne reste que les vaccins, qui doivent arriver à la pharmacie de Coullons, chargée ensuite de les amener jusqu'à l'EHPAD.

Ces vaccins-là sont ceux de ce que les autorités de santé appellent le flux A, pour les EHPAD privés ou associatifs, soit 80% des maisons de retraite du Loiret. Ce flux n'est pas géré au niveau du département, ce ne sont pas les vaccins stockés à l'hôpital d'Orléans, dans son congélateur dédié, reçu en début de semaine. 

Cinq jours après la décongélation pour faire l'injection

Le flux A est alimenté à un niveau plus national, et donc envoyé directement dans les pharmacies, ça veut dire que les vaccins arriveront en phase de décongélation, et qu'il faudra faire les injections dans les cinq jours. "Ca n'est pas un problème", dit-on à l'EHPAD La Chanterelle de Coullons. "Une fois qu'ils seront là, tout peut aller très vite".

Quant au flux B d'acheminement des vaccins, celui de l'hôpital d'Orléans, qui lui les conservera congelés avant de les transporter vers les pharmacies des autres établissements hospitaliers du Loiret, les 3500 premières doses sont attendues courant janvier. Difficile d'être plus précis. 

L'Agence Régionale de Santé a confié à France Bleu Orléans qu'elle ne communiquerait pas sur ce point avant le 4 janvier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess