Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La campagne de vaccination s'accélère dans la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Le préfet de la Manche s'est rendu dans le centre de vaccination de Cherbourg pour évoquer les prochaines étapes du plan vaccinal.

Une cherbourgeoise prend rendez-vous pour se faire vacciner
Une cherbourgeoise prend rendez-vous pour se faire vacciner © Radio France - Anaïs Martin-Cauvy

Gérard Gavory, préfet de la Manche, s'est rendu aux côtés de Benoit Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin au centre de vaccination de la ville pour évoquer les prochaines étapes du plan vaccinal. La préfecture souhaite multiplier la force de vaccination par deux d'ici avril dans tout le département. 

Depuis le début de la semaine, des équipes se rendent dans les résidences autonomies pour vacciner les populations à risque - qui sont déjà plus de 27 % à avoir reçu leurs deux doses. La préfecture a également chargé les mairies d'identifier les personnes âgées maintenues à domicile et isolées. A terme, des équipes mobiles iront à leur rencontre pour les vacciner.  Autre annonce : l'ouverture au vaccin pour les 65/75 ans. Mais ils devront attendre encore un petit mois avant de pouvoir prendre rendez-vous. 

Le maire de Cherbourg-en-Cotentin est, quant à lui, revenu sur les tensions qui ont éclaté au début de la campagne de vaccination, en janvier et répète son appel au calme : "Je comprends qu'ils soient mécontents, mais je demande aux habitants de ne pas s'en prendre aux médecins et aux fonctionnaires qui n'y sont pour rien".  Il demande également au gouvernement de pouvoir assouplir les restrictions dans les zones en dessous du seuil d'alerte, comme c'est le cas pour Cherbourg. 

D'après le docteur Philippe Cholet, responsable du centre de vaccination de Cherbourg, il faudrait que 50 à 70 % de la population soit vaccinée pour passer en situation endémique et non plus épidémique. Seuls 4.43 % des français sont complètement vaccinés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess