Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Les syndicats "inquiets" après la fermeture "provisoire" d'une trentaine de lits à l'hôpital de La Châtre

-
Par , France Bleu Berry

C'est une fin d'année compliquée qui s'annonce à l'hôpital de la Châtre. L’établissement a décidé de fermer une trentaine de lits en raison d'un nombre insuffisant de médecins. Une fermeture seulement "provisoire" indique la direction mais qui inquiète et alarme les syndicats.

27 des 60 lits que comptent les deux services concernés sont fermés "provisoirement" explique la direction de l'hôpital de La Châtre.
27 des 60 lits que comptent les deux services concernés sont fermés "provisoirement" explique la direction de l'hôpital de La Châtre. © Maxppp - Lejeune

La Châtre, France

Personnel et syndicats sont inquiets à l'hôpital de la Châtre. Suite à l'absence de trois médecins pour des raisons diverses (départ vers un autre établissement, arrêt maladie, etc.) deux services de l'établissement sont en péril. Celui de la médecine générale et celui de la rééducation. En concertation avec l'Agence Régionale de Santé, la direction de l'hôpital a décidé ce jeudi de fermer 27 des 60 lits que comptent les deux services concernés. Une mesure radicale mais "nécessaire" pour assurer une prise en charge minimum explique la direction. 

Pas de conflit avec la direction

Pour Caroline Huet, la directrice adjointe de l'hôpital de la Châtre cette solution n'est que provisoire, "il n'est évidemment pas envisageable que ces lits restent fermés" et assure que "la direction essaye de trouver une solution le plus rapidement possible pour trouver des praticiens qui puissent venir à l'hôpital de La Châtre". Selon Caroline Huet, c'est une situation "conjoncturelle (...) que beaucoup d'établissements connaissent que ce soit sur le plan départemental ou sur le plan national cela nous préoccupe énormément et on essaye de trouver une situation pérenne". 

Si la situation venait à se pérenniser voire à s'aggraver, évidemment qu'on se réserve le droit de mener des actions"

"On est très inquiets" a réagi le délégué CFDT Mickaël Bret après cette décision prise par la direction. Toutefois, cet aide-soignant souligne qu'il n'y a pas "de conflit avec la direction car c'est un problème uniquement de présence médicale". Pour le syndicaliste, "c'est aux élus et aux gouvernants de prendre la mesure du problème et d'y remédier". "C'est un non sens qu'un hôpital qui fonctionne correctement soit obligé de fermer des lits par manque de médecins". Personnels et direction de l'hôpital vont "frapper à toutes les portes pour trouver des praticiens hospitaliers" explique Mickaël Bret tout en prévenant : "Si la situation venait à se pérenniser voire à s'aggraver, évidemment qu'on se réserve le droit de mener des actions". L'hôpital de la Châtre emploie 350 salariés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu