Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La chambre régionale des comptes très critique envers l'hôpital nord Deux-Sèvres

Par

Le CHNDS au cœur d'un rapport très critique de la chambre régionale des comptes. Cette dernière s'interroge sur l'intérêt de la construction du plateau unique de Faye-l'Abbesse.

Le centre hospitalier nord-Deux-Sèvres (CHNDS) a ouvert le 4 juin 2018 à Faye-l'Abbesse Le centre hospitalier nord-Deux-Sèvres (CHNDS) a ouvert le 4 juin 2018 à Faye-l'Abbesse
Le centre hospitalier nord-Deux-Sèvres (CHNDS) a ouvert le 4 juin 2018 à Faye-l'Abbesse © Radio France - Noémie Guillotin

La chambre régionale des comptes a rendu un rapport très critique envers le CHNDS, le centre hospitalier nord Deux-Sèvres. Elle vient de le publier sur son site internet . 90 pages qui concernent la gestion de l'établissement avec bien sûr la question de la construction du plateau unique sur Faye-l’Abbesse en 2018. Un investissement de près de 90 millions d'euros qui "pèse lourdement" sur la situation financière de l'établissement écrit la chambre régionale des comptes. Elle dit s'interroger sur "l'intérêt de s'être obstiné dans la création de ce monosite" plutôt que de rénover les sites existants de Parthenay, Thouars et Bressuire. 

Publicité
Logo France Bleu

Effondrement de l'activité

Surtout que cet hôpital flambant neuf n'a pas amélioré la prise en charge hospitalière. "Alors qu’habituellement, l’ouverture d’un établissement neuf génère une activité en hausse, celle-ci s’est contractée de manière importante dès l’ouverture du nouvel hôpital, les patients n’ayant pas adhéré à l’idée d’un plateau technique unique". Les habitants du nord deux-sévriens continuent de se faire soigner dans le Maine-et-Loire, à Poitiers ou à Niort. 

Un CHNDS "en mal d'attractivité" qui doit en plus payer des médecins intérimaires pour faire face aux postes vacants, ce qui n'arrange pas les finances. Le rétablissement de l’équilibre financier dans le délai de trois ans fixé par l’ARS est d'ailleurs qualifié d'"illusoire".

La facturation des chambres individuelles en question

La chambre régionale des comptes pointe également du doigt la question de la facturation des chambres individuelles. Le CHNDS a recours aux services de la société Happytal dont "l'activité principale repose sur l'optimisation de la facturation des chambres individuelles" avec des patients démarchés dans leur chambre. ce qui "interroge sur des pratiques commerciales auprès de personnes vulnérables fragilisées par leur hospitalisation, où la frontière avec la vente forcée semble floue", indique l'institution de contrôle. 

"Je suis dégoûtée, dépitée. Je trouve ça malhonnête", réagit Sabine Maud'huy, de la CGT du CHNDS. "Déjà faire travailler du privé dans le public nous ça nous pose question. Et puis les façons de faire. On avait bien demander à ce que les patients ne soient pas forcés". Happytal est rémunéré environ 300.000 euros par an. Là encore la chambre régionale des comptes s'interroge et "s'étonne que le CHNDS puisse verser plus de 300.000 euros à Happytal alors que son plan de retour à l'équilibre financier prévoit des réductions importantes de dépenses, notamment de personnel"

La direction du CHNDS a prévu de s'exprimer lors d'une conférence de presse le 12 juillet prochain.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu