Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La circulation du virus est excessivement forte, c'est du jamais-vu", selon le directeur de l'ARS en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

La situation épidémique reste très préoccupante en Sarthe. Le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de cas positifs de Covid pour 100.000 habitants s'élèves 467.

Le taux d'incidence en Sarthe a augmenté de 65 points en trois jours
Le taux d'incidence en Sarthe a augmenté de 65 points en trois jours © Radio France - Noémie Guillotin

"Nous assistons à une accélération de la circulation du virus excessivement forte, c'est du jamais-vu en Sarthe", s'inquiète Stéphan Domingo, le directeur territorial de l'Agence régionale de santé (ARS) dans le département. Ce vendredi 16 avril, le taux d'incidence s'élève à 467 cas positifs pour 100.000 habitants, soit une augmentation de 72 points en quatre jours

Est-ce un effet du weekend du Pâques ? Difficile à dire selon Stéphan Domingo, qui relance un appel à la vigilance."Je sais que c'est difficile, nous sommes quatorze mois après le début de la crise sanitaire, nous avons vécu deux confinement mais il faut porter son masque, même si là aussi c'est difficile avec les beaux jours, se laver les mains régulièrement, respecter la distanciation physique. Je rappelle que même vacciné, il faut respecter les gestes barrières. Il ne faut pas se relâcher aussi bien dans les espaces privés qu'en entreprise. Ce sont les principaux lieux de contamination. Un exemple très concret : cinq salariés ont été testés positifs. Le contact tracing a permis de mettre en évidence que ces contaminations probablement eu lieu le matin à l'occasion d'une réunion dans un espace clos où les personnes ont dû baisser le masque. Cela arrive également lorsque l'on échange autour d'un café". 

Le variant anglais est devenu majoritaire avec 90% des contaminations

Selon le directeur départemental de l'ARS, les pic de l'épidémie est attendu à la fin du mois d'avril. Il espère une amélioration au début du mois de mai. Le variant anglais représente une très grande majorités des contaminations (90%). L'Agence régionale de santé surveillent plus particulièrement les variants brésiliens est sud-africains. Ils restent minoritaires en Sarthe avec 1% des contaminations, contre 9% par exemple en Vendée. "Ces variants sont plus contaminants, ils représentent une part plus importante des formes graves et sévères de la maladie. Et certains d'entre eux sont plus résistants aux vaccins. Nous sommes vigilants parce que cela peut mettre encore plus en difficulté le système de santé". 

Il faut savoir que statistiquement 15% des personnes contaminées seront hospitalisées et 5% se retrouveront en réanimation

D'autant plus que centre hospitalier du Mans est en tension. Cinq nouveaux lits de réanimation ont été ouverts en quinze jours, passant de 20 à 25. "Mercredi, ils étaient tous occupés, en grande partie par des patients du Covid. Il faut savoir que statistiquement 15% des personnes contaminées seront hospitalisées et 5% se retrouveront en réanimation et parfois décéderont", insiste Stéphan Domingo. 

A ce jour, 83.193 personnes ont été vaccinées en Sarthe. Parmi elles, 28.974 ont reçu les deux injections. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess