Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La Clinique des Cévennes à Annonay est en liquidation judiciaire

mercredi 3 octobre 2018 à 11:18 Par David Meilhac, France Bleu Drôme Ardèche

Au 2 octobre, aucun repreneur ne s'est fait connaître pour prolonger la durée de vie de la Clinique des Cévennes à Annonay (Ardèche). L'établissement privé est donc liquidé. Une cinquantaine de salariés sont impactés, l'offre de soins se réduit toujours plus.

La Clinique des Cévennes à Annonay vit ses derniers jours.
La Clinique des Cévennes à Annonay vit ses derniers jours. © Radio France - Victor Vasseur

Annonay, France

Au fond, plus personne ne se faisait d'illusion : après un an de redressement judiciaire, le personnel de la Clinique des Cévennes à Annonay (Ardèche) a baissé pavillon. 

Mardi 2 octobre, le tribunal de commerce d'Aubenas a donc tiré un trait sur la longue histoire de cette clinique, qui n'appartenait pas à un grand groupe, mais ne se finançait qu'avec sa propre activité. 

Extrait de l'interview avec le Dr Zenou de la Clinique des Cévennes d'Annonay sur France Bleu Drôme Ardèche

Parmi les principales personnes touchées : 35 salariés de la clinique (aides-soignants, infirmiers, personnel administratif...) et une quinzaine de chirurgiens, tous libéraux. Certains pourront se recaser dans d'autres cliniques ou hôpitaux, d'autres ont des activité libérales, certains n'ont plus rien. 

Quant à la patientèle, elle perd une nouvelle source de soins, privée plutôt que public. Certaines spécialités, comme l'urologie, ne pourront être réalisées  qu'à Saint-Étienne. 

Selon le Docteur Emmanuel Zenou, ORL à la clinique des Cévennes d'Annonay, il n'y a plus de doute : l'Etat veut promouvoir le public, au détriment du privé.