Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - La clinique Kenval-Kennedy de Nîmes se dote de la technologie PlasmaJet pour traiter l'endométriose

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La clinique Kenval-Kennedy de Nîmes est la première dans le Gard à se doter d'une nouvelle technologie pour traiter les femmes atteintes d'endométriose : PlasmaJet, qui utilise le plasma comme énergie. Une technologie qui diminue considérablement le risque d'abimer les tissus sains.

La clinique Kenval-Kennedy de Nîmes est la seule dans le Gard à utiliser la technologie PlasmaJet
La clinique Kenval-Kennedy de Nîmes est la seule dans le Gard à utiliser la technologie PlasmaJet © Radio France - Sylvie Duchesne

Une femme sur dix souffre d'endométriose en France, une maladie gynécologique chronique. C'est un développement de la muqueuse interne de l'utérus, dans d'autres régions telles que la vessie, l'appareil digestif ou le vagin. L'endométriose se traduit par des règles douloureuses, des difficultés parfois à aller aux toilettes. Les femmes souffrent également lors des rapports sexuels. Une maladie qui a toujours existé mais dont on parle beaucoup plus depuis que des stars ont révélé qu'elles en souffraient. C'est le cas notamment de l'actrice Laetitia Milot de "Plus belle la vie." "Il faut parfois plusieurs années avant de poser un diagnostic car toutes les femmes qui ont des règles douloureuses ne souffrent pas forcément d'endométriose", précise le Dr Grégory Triopon, chirurgien gynécologique à la clinique Kenval-Kennedy de Nîmes. 

Le Dr Gregory Triopon, gynécologue à la clinique Kenval-Kennedy

Conséquences de l'endométriose : les douleurs et le risque d'infertilité 

Les femmes consultent souvent aux alentours de 25 ans parce qu'elles souffrent de douleurs chroniques ou vers la trentaine, quand elles sont engagées dans un parcours contre l'infertilité. La plupart des patientes sont opérables mais ces opérations peuvent parfois avoir des conséquences pour ces femmes qui risquent de ne plus pouvoir avoir d'enfants. On leur propose d'ailleurs souvent de prélever et de congeler leurs ovocytes.

PlasmaJet, une nouvelle technologie pour traiter l'endométriose

A Nîmes, la clinique Kenval-Kennedy vient de se doter d'une nouvelle technologie, PlasmaJet®, beaucoup moins invasive pour séparer l'endomètre du reste des tissus. L'utilisation du plasma comme énergie diminue considérablement les risques d'atteindre les tissus sains. 

"Le plasma, c'est une combinaison de trois énergies : la lumière, le souffle et la chaleur. Le plus par rapport à l'électro-chirurgie, c'est qu'on ne détruit que ce qu'on veut. Le gros bénéfice, c'est qu'on préserve la fertilité de la patiente."

Jean-Philippe Bonnet, chargé des nouvelles applications de PlasmaJet

La clinique Kenval-Kennedy est le seul établissement hospitalier du Gard à utiliser cette nouvelle technologie. Trois patientes ont déjà pu en bénéficier. L'opération, qui se déroule sous cœlioscopie, dure moins longtemps. Les suites post-opératoires sont moins nombreuses. Les patientes ont beaucoup plus de chances de tomber enceintes après l'opération. 

Reportage à la clinique Kenval-Kennedy pendant une opération

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une technique beaucoup moins invasive
Une technique beaucoup moins invasive © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess