Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La colère des habitants d'un immeuble de Dombasle-sur-Meurthe infesté de cafards

mercredi 8 août 2018 à 16:23 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

La colère des habitants de l'immeuble Mistral à Dombasle-sur-Meurthe, en Meurthe-et-Moselle. Des locataires qui cohabitent depuis des mois avec des cafards. Le bailleur Batigère annonce un traitement de grande ampleur à la rentrée.

Karine conserve des cafards
Karine conserve des cafards © Radio France - Cédric Lieto

Dombasle-sur-Meurthe, France

Les habitants de l'immeuble Mistral à Dombasle-sur-Meurthe vivent depuis des mois avec des colocataires pour le moins indélicats. Cela fait des mois que leur bâtiment, rénové il y a trois ans, est infesté de cafards. Une pétition a été lancée par les habitants de cet immeuble, avenue du général de Gaulle. Des locataires qui ne supportent plus de vivre dans cette résidence gérée par Batigère.

Karine devrait déménager à la rentrée Karine, lassée de se battre. Cette mère de famille conserve quelques cafards morts dans un bocal en guise de preuve : "En journée, tant qu'il y a du mouvement, on ne va pas trop en voir. Du moment où on va partir, éteindre les lumières, on va les voir sortir. Et puis ce n'est pas deux ou trois, c'est dix ou quinze par jour."

A l'étage au dessus, sa voisine est fatiguée. Elle ne vient pas à bout des cafards malgré plusieurs interventions d'une entreprise spécialisée mandatée par Batigère : "On n'en dort pas la nuit. Trois heures du matin, je suis levée et je ne me rendors pas. On regarde partout, on met un coup d'insecticide sur les cafards, c'est un ras-le-bol général."

Un traitement est prévu à la rentrée - Radio France
Un traitement est prévu à la rentrée © Radio France - Cédric Lieto

Le bailleur Batigère dit prendre le problème au sérieux. Trois traitements de grande ampleur ont eu lieu en février, mars et mai. Problème : en mai par exemple, l'entreprise de désinsectisation n'a pas pu entrer dans 21 appartements sur 36, faute de locataire présent ou acceptant d'ouvrir sa porte. Constat qui révolte Karine : 

Il faut savoir gérer la situation et ouvrir sa porte. Ce n'est pas honteux d'avoir des cafards, c'est juste qu'il faut faire le nécessaire. C'est honteux de ne rien faire."

Face à la prolifération des cafards, Batigère prévoit un traitement de choc à la rentrée : l'évacuation de l'immeuble pendant cinq heures pour une fumigation et une pulvérisation d'insecticide. Une opération à renouveler au bout de quinze jours.