Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La colère des médecins corses

jeudi 31 mai 2018 à 13:45 Par Hélène Battini et Pierre-Louis Sardi, France Bleu RCFM

Agressions verbales, menaces, les médecins sont de plus en plus souvent victimes de ces actes de la part des patients. Exemple, la récente agression d’un médecin en Balagne. En solidarité, ses confrères de la micro région sont appelés à fermer leurs cabinet ce vendredi.

La colère des médecins corses
La colère des médecins corses © Maxppp - maxppp

Corse, France

Ça n'arrive pas souvent de la part de cette corporation, mais cette fois, l'expression « u troppu stroppia » semble la plus appropriée pour exprimer leur ras le bol des médecins. Ras le bol en raison des agressions verbales et des menaces dont ils font de plus en plus régulièrement l'objet. Cette fois, c'est le docteur Philippe Renault, installé à Calvi, qui a été visé. En signe de solidarité, les médecins balanins sont appelés à fermer leur cabinet ce vendredi.

Ne pas stigmatiser 

Dr. François Agostini, médecin généraliste à Calenzana, vice-président de l’URPS Corse médecins libéraux et porte-parole de ce mouvement de protestation. 

« Il ne faut pas stigmatiser, avec 99% de nos patients tout se passe bien…Mais en Balagne cela suffit, on a constaté un de nos confrères agressé verbalement et puis on nous signale assez régulièrement dans toute la Corse que ces situations sont fréquentes. Nous demandons à nos patients d’être bienveillants envers nous. Certaines personnes n’ont plus le sens des choses et des valeurs, _agresser un médecin c’est symboliquement extrêmement grave_. Médecins, soignants et secrétaires médicales sont soumis à des pressions parfois très fortes, nous aussi souffrons des problématiques de la santé en France, une diminution du nombre de médecins, un vieillissement de la profession…mais nous sommes autant victimes que nos patients. »

Un problème de fond

« Les différentes réformes depuis des dizaines d’années n’ont pas pris assez en compte la diminution démographique des médecins, aujourd’hui _la moyenne d’âge en Corse des généralistes est de 58 ans_, certains continuent à exercer car il y a un besoin. Il faut soutenir les professionnels en exercice… »

Les maisons de santé, la solution ? 

La maison médicale de Calenzana, Domus Medica, est la première en Corse. - Aucun(e)
La maison médicale de Calenzana, Domus Medica, est la première en Corse. - DR / DomusMedica

« Evidemment, elles se développent en Corse, il y en a trois bientôt une quatrième à île Rousse et ailleurs, Sartène, dans l’Alta Rocca sans doute, mais la difficulté est de soutenir les médecins en exercice et faire venir des jeunes. Aujourd’hui ils ne veulent plus travailler seuls isolés, on en aura plus dans les campagnes et même les villes…puisque l’accès dans les cités se pose dans les mêmes termes. Nous travaillons avec les URPS, les syndicats et l’ARS, pour que les territoires soient dotés mais il manque des situations facilitatrices, les tutelles ne sont pas assez à l’écoute de nos demandes… »