Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La colère des personnels du CHU de Saint-Étienne contre des restructurations décidées en pleine crise du Covid

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Environ 300 soignants du CHU de Saint-Étienne se sont rassemblés jeudi pour dénoncer des réorganisations de services et des transferts de lit décidés en pleine crise sanitaire. Sans concertation, estiment-ils.

Les soignants et médecins rassemblés dans le hall AB ce jeudi pour dénoncer des réorganisations sans aucune concertation.
Les soignants et médecins rassemblés dans le hall AB ce jeudi pour dénoncer des réorganisations sans aucune concertation. - DR

Tel service de chirurgie qui déménagerait en dermatologie, laquelle irait ailleurs. Des temps de cadres en moins, des retours forcés en temps partiel, la fermeture des urgences psychiatriques pour les enfants... Entre décision effective et rumeurs plus ou moins fondées, le déconfinement semble rimer avec désillusion pour le personnel du CHU de Saint-Étienne qui a bien du mal à avoir une idée claire de ce qui se trame. Ou de ce qui s'est manifestement décidé quand le gros des troupes était mobilisé contre le coronavirus. D'où un rassemblement d'environ 300 soignants ce jeudi dans le hall A-B de l'Hôpital Nord à l'appel d'un chirurgien dont le service est directement concerné. 

"On se fout de nous"

"On appelle les syndicats, ils n'ont pas plus d'infos. À la direction, on finit par nous dire que les procédures habituelles n'étaient pas possibles du fait de la lutte contre le Covid-19. Des réorganisations, voire des restructurations se sont décidées sans concertation, sans le consentement des médecins du fait du plan blanc. Ils font tout avec le plan blanc", explique une infirmière de pédopsychiatrie, qui a appris la fermeture des quatre lits d'urgence dans son service parce qu'ils n'ont pas servi ces derniers temps. "Ça nous met en colère parce qu'on a vraiment le sentiment de se faire malmener. On se fout de notre figure", ajoute-t-elle. Ces lits seraient transférés en pédopsychiatrie classique, sans moyens supplémentaires.

Après un nouveau rassemblement de la même ampleur, le lendemain, la direction du CHU assure dans un communiqué qu’il n’y a aucune restructuration, arguant de réorganisations liées à la reprise de la chirurgie ambulatoire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu