Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

La consommation d'alcool diminue en PACA, les 61-75 ans sont les plus gros buveurs

-
Par , France Bleu Azur

Le volume d'alcool consommé en France diminue depuis les années 60, lié à la baisse de la consommation quotidienne de vin, mais on reste un des pays les plus consommateurs d'alcool au monde. Une enquête de l'agence sanitaire Santé publique France révèle les habitudes de consommation par région.

photo d'illustration -consommation d'alcool
photo d'illustration -consommation d'alcool © Maxppp - Lionel VADAM

Alpes-Maritimes, France

Selon une enquête de l'agence sanitaire Santé publique France, en 2017 presque un quart français adultes dépassaient les repères de consommation d'alcool, soit plus de dix verres de vin ou de bière par semaine. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est dans la moyenne nationale, avec 11,4 % d'adultes âgés de 18 à 75 ans buvant au moins un verre chaque jour, 41 % d'entre-eux boivent au moins un verre par semaine.

PACA en quatrième position des régions consommatrices

Notre région PACA arrive derrière l'Occitanie et la Nouvelle Aquitaine en tête des régions buveuses d'alcool, mais devant la Bretagne ou Rhône-Alpes-Auvergne. Chez nous, la consommation quotidienne d'alcool est plus élevée chez les 61-75 ans, un quart d'entre eux, consomme de l'alcool tous les jours. Ils consomment en moyenne plus de six verres par semaine.

Les 18-30 ans sont plus attirés par une alcoolisation ponctuelle en forte quantité, en fin de semaine et les week-ends. Près de 30 % d'entre eux se livrent à ces grosses consommations au moins une fois par mois, 10 % d'entre eux une fois par semaine. Une pratique nordique ou anglo-saxonne qu'on retrouve maintenant partout en Europe, on l'appelle le Binge Drinking, alcoolisation massive, avec six verres ou plus en une soirée. Le modèle latin de consommation plus régulière d'alcool perd de son attrait.

Les alcools les plus consommés chez nous sont le vin puis la bière alors que le Nord, l'Est et la Bretagne consomment plus de bière que le reste du pays. Les alcools forts arrivent en troisième position en PACA. 

Les effets nocifs de l'alcool sur la santé

L'enquête révèle que la consommation quotidienne d'alcool a baissé entre 2000 et 2014 de 21 % à 11%.  Dans un restaurant niçois, un maître d'hôtel en poste depuis 20 ans constate que "les clients ne consomment plus d'apéritifs ni de digestifs. Ils commandent de plus en plus le vin au verre ou en bouteille de 50 cl."  

Selon l'enquête de l'agence sanitaire Santé publique France, presque un quart français adultes (18-75 ans) dépassent les repères de consommation, soit  plus de 10 verres de vin ou de bière par semaine. La consommation d'alcool c'est maximum deux verres par jour et pas tous les jours, pour rester en bonne santé selon l'agence; 

Elle mesure pour la première année, la responsabilité de l'alcool dans les passages aux urgences  avec une nette augmentation dans notre région, de la fréquentation en fin de semaine du vendredi au dimanche. La consommation d'alcool est un facteur de risque connu de nombreux cancers : de l’œsophage, du larynx, et la proportion de femmes touchées par des cancers de la bouche ou du pharynx est plus importante chez nous qu'au plan national. Dans les Alpes-Maritimes, le taux de mortalité par des pathologies liées à l'alcool est de 12 % chez les femmes, 38% chez les hommes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu