Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La contraception en Bourgogne cinquante ans après la promulgation de la loi Neuwirth

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Il y a cinquante ans tout rond, le 28 décembre 1967, la loi Neuwirth était promulguée en France. Elle a considérablement changé le vie des femmes jusqu'en Bourgogne.

contraception (illustration)
contraception (illustration) © Maxppp - Thierry GACHON

Quelle est cette loi ?  

Cette loi porte le nom du député qui en est à l'origine, Lucien Neuwirth. Son nom vous est surement complètement inconnu et pourtant c'est sa loi qui a autorisé l'accès à la contraception dans notre pays. A l'époque, il avait fallu batailler ferme pour arriver à sa promulgation face à un conservatisme très fort. On l'avait même, pour vous donner un peu le ton des débats à l'époque, surnommé "le fossoyeur de la France".   

Aujourd'hui l'accès à la contraception est-il facile ?  

On serait tenté de répondre oui, mais dans les faits, il y a une grande inégalité entre les femmes selon où elles se trouvent. En Côte-d'Or, il y a un centre de planning familial. Il est situé rue Berthot à Dijon, pas très loin du parc Darcy. Il y en a un également à Chalon sur Saône en Saône-et-Loire. Quand on réside dans l'une de ces deux villes, c'est assez facile de s'y rendre mais quand on habite plus loin, cela devient déjà un peu plus compliqué, surtout pour les jeunes femmes. Cela pause donc déjà un problème d'accessibilité "géographique".  Et puis essayer d'appeler ces centres, vous aurez de grandes chances de tomber sur un répondeur. Les effectifs ne sont pas toujours à la hauteur des besoins, faute de moyens. Et pour la même raison, l'information est elle aussi assez limitée. Saviez vous par exemple qu'il existe un numéro vert national gratuit ? Non ? Pourtant il est en service depuis 2015. C'est le 0 800 081 111.        

La prise en charge financière de la contraception

Cette question du remboursement de toutes les contraceptions est primordiale pour permettre aux femmes d'avoir le choix de la contraception qu'elles veulent. Les femmes et les hommes, d'ailleurs. Mais, par exemple, les préservatifs ne sont pas gratuits. Ils sont pourtant la première contraception des jeunes.  Résultat, selon une enquête OpinionWay pour la mutuelle étudiante SMEREP qui date de septembre dernier, 54% des étudiants français ne mettent pas systématiquement un préservatif lors d’un rapport sexuel. Et selon la même étude, 37% des étudiantes ayant déjà eu un rapport sexuel ne prennent pas de pilules contraceptives.  Et puis, il y a un autre problème. Il y a de moins en moins de gynécologues en France. Ils sont  1136 médecins spécialistes de la santé sexuelle et reproductive pour 34 millions et demi de femmes. Cela aussi est un frein pour les femmes.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess