Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La COP 25 s'achève sur un accord loin de répondre aux urgences climatiques

-
Par , France Bleu

La COP 25 s'est achevé ce dimanche avec un accord à minima, loin de répondre à l'urgence climatique. Après deux semaines de négociation, la conférence climat de l'ONU n'a pas trouvé d'accord sur les règles des marchés carbones internationaux.

La COP 25 s'est achevé sur un accord à minima à Madrid
La COP 25 s'est achevé sur un accord à minima à Madrid © Maxppp - ZIPI/EPA/Newscom

La déception est à la hauteur des enjeux. La 25e conférence sur le climat des Nations Unies qui s'est achevé à Madrid en Espagne ce dimanche n'a pas réussi à déboucher sur un accord global pour répondre à l'urgence climatique. Après une année marquée par des catastrophes climatiques, mais aussi par des prises de consciences et des appels, notamment derrière la jeune Suédoise Greta Thunberg, la déception est immense pour les défenseurs du climat.

Une occasion ratée

Au terme de deux semaines de négociations difficiles, la conférence climat de l'ONU organisée à Madrid a échoué à trouver un accord sur les règles des marchés carbone internationaux, A peine la réunion terminée, le secrétaire général de l'ONu Antonio Guteres a exprimé son désappointement. "La communauté internationale a perdu une occasion importante de faire preuve d'une ambition plus grande en matière d'aténuiation, d'adaptation  et de financement de la crise climatique."

Aucune action radicale immédiate n'a été prise, même si le texte final appelle à des actions urgentes pour réduire l'écart entre les engagements et les objectifs de l'accord de Paris, à savoir limiter le réchauffement à +2 degrés.

Les pays les plus touchés par les dérèglements climatiques n'ont pas réussi à imposer leur point de vue. Helen Mountford, du think thank world Ressources Institute estime que "ces discussions reflètent le décalage entre les dirigeants d'un côté et l'urgence montrée par la sciene et les demandes des citoyens dans la rue".

Aucun des grands pays émetteurs de gaz à effet de serre que sont les Etats-Unis, la Chine ou l'Inde, n'a fait d'annonce significative

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu