Santé – Sciences

La CRIIRAD juge criminels les seuils d'irradiation proposés par la France en cas d'accident nucléaire

Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 3:10

Centrale nucléaire du Tricastin, photo d'illustration
Centrale nucléaire du Tricastin, photo d'illustration © Radio France -

Le laboratoire indépendant sur le nucléaire, la CRIIRAD, basée à Valence (Drôme), a jugé mardi que les seuils proposés par la France restaient très élevés. Ils seraient une référence en cas d'accident nucléaire par exemple pour l'évacuation des populations.

La Commission de recherches et d'information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD), laboratoire indépendant sur le nucléaire basé à Valence, a jugé mardi que les seuils proposés par la France restaient très élevés. Ils seraient une référence en cas d'accident nucléaire par exemple pour l'évacuation des populations. La France doit définir les seuils de radiation maximum qui serviront à la protection des populations. Elle traduit en droit français une directive européenne qui laisse à chaque État une fourchette d'appréciation. Pour chaque seuil, la France est en train de choisir le plus élevé.

CARTE - Ce qui est prévu près de chez vous en cas d’accident nucléaire

Les seuils d'urgence et de post-urgence

Pour la phase suivant immédiatement l'accident nucléaire, la France propose un seuil de référence de 100 mSv (millisiverts) et pour la phase de post-urgence, elle propose 20 mSv. Ces doses beaucoup serait beaucoup trop élevées selon la CRIIRAD qui les juge "criminelles". La phase de post-urgence peut durer plusieurs mois. Selon la CRIIRAD, si l'ensemble de la population française était exposée à un mSv pendant un an, le nombre de cancers liés à cette exposition serait de 11 000.

Lire le communiqué de la CRIIRAD

Le ministère de l'Écologie consulte les Français

Le ministère de l'Écologie et du Développement durable a lancé une consultation sur ces seuils. La CRIIRAD encourage les Français à laisser un commentaire pour contester ces seuils.

↓ Découvrez le communiqué de la CRIIRAD

  - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-

source : CRIIRAD

Partager sur :