Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La députée nordiste Jennifer de Temmerman refuse de se faire vacciner... "pour l'instant"

-
Par , France Bleu Nord

Invitée de la matinale de France Bleu Nord ce vendredi matin, la députée de la 15ème circonscription du Nord "émet des doutes" sur les vaccins développés par Pfizer et Moderna, alors que la campagne de vaccination s'accélère en France.

Jennifer de Temmerman, dans les studios de France Bleu Nord
Jennifer de Temmerman, dans les studios de France Bleu Nord © Radio France - Capture écran

"La première responsabilité d'un élu, c'est l'honnêteté". Ce vendredi matin sur France Bleu Nord, Jennifer de Temmerman, députée de la 15ème circonscription du Nord, ancienne de La République en Marche et membre du groupe Libertés et Territoires, assume ses propos tenus la veille dans les colonnes du journal Le Parisien, qui demandait aux 577 parlementaires de l'Assemblée nationale s'ils comptaient ou non se faire vacciner. Elle refuse de le faire, "pour l'instant", précise-t-elle.

La députée du Nord "émet des doutes sérieux sur Pfizer et Moderna", les deux entreprises qui produisent les vaccins distribués actuellement en France depuis le début de la campagne de vaccination fin décembre 2020. "C'est une inquiétude que je partage avec d'autres parlementaires. _J'attends des vaccins qu'ils soient éprouvés et qu'ils soient respectueux des protocoles sanitaires ordinairement mis en place_", explique Jennifer de Temmerman, en rappelant qu'elle a été rapportrice sur le sujet des vaccins à l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, où des représentants de l'Agence européenne des médicaments et de l'OMS ne lui auraient pas apporté de garanties suffisantes, notamment sur les effets à long terme de ces vaccins.

Jennifer De Temmerman préfère attendre "d'autres vaccins", en citant notamment celui sur lequel travaille l'Institut Pasteur : "des vaccins moins coûteux, moins compliqués en terme de stockage et qui paraissent plus facile à transmettre", précise-t-elle.

Elle précise également qu'elle ne veut pas "semer le trouble" : "Ce n'est pas le cas. _Mon but n'est pas de faire campagne contre la vaccination_, les Françaises et les Français, et notamment les personnes fragiles peuvent se faire vacciner s'ils ou elles le souhaitent. Mais je ne pense pas que l'on puisse parler de "consentement éclairé" depuis le début de cette campagne de vaccination"

Jennifer de Temmerman ajoute que l'on "mise tout sur la vaccination, mais qu'on ne parle pas de traitement, d'une stratégie de guérison"

Interrogée également sur les annonces faites jeudi par le Premier ministre Jean Castex, et notamment sur l'extension du couvre-feu à 18 heures dans toute la France, Jennifer de Temmerman se dit "dubitative" sur ses effets. Selon elle, "on concentre la population aux mêmes heures et dans les mêmes commerces". Elle pense que la situation actuelle avec des restrictions, "va durer jusqu'à la fin de l'année", en s'appuyant sur les travaux "d'épidémiologistes qui travaillent sur le sujet depuis longtemps".

Jennifer de Temmerman, députée du Nord, invitée de la matinale de France Bleu Nord

Choix de la station

À venir dansDanssecondess