Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Dordogne doit faire face à son tour à une pénurie de vaccins contre la grippe

-
Par , France Bleu Périgord

Comme d'autres départements français, la Dordogne doit faire face à une pénurie de vaccins contre la grippe. Les listes d'attente s'allongent dans les pharmacies périgourdines.

La Dordogne doit faire face à son tour à une pénurie de vaccins contre la grippe (illustration)
La Dordogne doit faire face à son tour à une pénurie de vaccins contre la grippe (illustration) © Radio France - Claudie Hamon

Ne cherchez plus de vaccins contre la grippe dans les pharmacies périgourdines! De nombreuses officines sont en rupture de stock. A la pharmacie du Toulon à Périgueux, Sylvie Deny, la pharmacienne titulaire a même débranché le réfrigérateur censé stocker les doses, et 300 personnes, prioritaires car âgées, enceintes ou souffrant de pathologies graves sont inscrites sur liste d'attente.

Le réfrigérateur à vaccins de la pharmacie du Toulon à Périgueux a été débranché
Le réfrigérateur à vaccins de la pharmacie du Toulon à Périgueux a été débranché © Radio France - Emmanuel Claverie

Une demande forte et précoce

"Je n'avais jamais vu ça" reconnaît Sylvie Deny. "J'avais pensé que 400 doses suffiraient pour attendre jusqu'à fin octobre explique la pharmacienne. Là, ils sont tous partis en quelques jours, alors qu'ils étaient censés durer largement jusqu'à début novembre". Pour Sylvie Deny, les campagnes incitant à se faire vacciner cette année relayées par les médias, et l'engouement que suscite le vaccin cette année sont les premiers responsables de la situation. Tout comme le fait que beaucoup de personnes, de peur de manquer, se soient précipitées dans les officines plus tôt que d'habitude pour récupérer leur vaccin, quitte à se faire vacciner plus tard.

Des livraisons échelonnées

Mais pour Laurent Courbin, pharmacien à Port-Sainte-Foy-et-Ponchat, l'un des quatre représentants de l'Ordre des pharmaciens en Dordogne, il existe une autre explication. "Les pharmacies de France et donc de Dordogne ont eu cette année un cadencement de leurs livraisons, pour certaines en trois fois. Les quantités commandées par les pharmaciens n'arriveront que de manière échelonnée : une fois en octobre, et normalement début novembre et fin novembre, à des dates qui seront décidées par le laboratoire fabricant en fonction des disponibilités des libérations de lots. Il nous reste plus d'un tiers des vaccins commandés qui n'ont pas été livrés conclut-il. 

Les personnes prioritaires et disposant de bons devraient donc toutes être servies. Pour les autres, rien ne garantit qu'elles puissent toutes être vaccinées cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess