Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Fédération hospitalière des Hauts-de-France lance un appel pour diminuer la pression hospitalière

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La Fédération hospitalière de France dans la région lance un appel pour diminuer la pression hospitalière. Le système hospitalier est toujours en situation de tension maximale avec plus de 600 patients hospitalisés en soins critiques.

Un patient atteint du Covid-19 hospitalisé
Un patient atteint du Covid-19 hospitalisé © Radio France - Richard Vivion

La pression hospitalière est trop forte dans la région des Hauts-de-France, une situation inquiètante alors que le gouvernement prévoit de déconfiner progressivement le pays pour la Fédération hospitalière des Hauts-de-France. Elle décide donc d'alerte dans un communiqué adressé autant à la population qu'aux autorités : "Alors que les écoles ré-ouvrent et que s’annoncent les premières étapes de déconfinement, la FHF Hauts-de-France alerte : le système hospitalier de la région est toujours en situation de tension maximale, et ne pourra plus tenir longtemps à ce rythme. Tous les indicateurs des Hauts-de-France restent aujourd’hui sur un plateau haut, qui inquiète les soignants et doit appeler au maintien de la plus grande vigilance." Surtout que d'apres la Fédération, les personnels sont épuisés par des rythmes effrénés et des repos qui tardent à venir. 

600 patients hospitalisés en soins critiques dans la région 

Plus de 600 patients sont hospitalisés en soins critiques dans la région depuis près d’un mois, un chiffre jamais atteint lors des deux premières vagues de l’épidémie, avec un taux d’occupation des services de réanimation supérieur à 90%, parfois proche de 100% dans certains territoires. Rémi Pauvros, Président de la Fédération Hospitaliere de la région Hauts-de-France appelle donc à la vigilance : "On a voulu envoyer un message pour la population et aux autorités alors qu'on parle de déconfinement déjà la semaine prochaine avec la suppression des 10 kilomètres. On ne peut pas acceuillir plus surtout s'il y a une reprise malheureusement de la situation. Par exemple dans l'Artois il y a deux jours, il y avait trois lits de disponibles en soins critiques dans l'ensemble du groupement hospitalier du territoire. C'est partout comme ca. Il faut etre très attentif pour ne pas créer une pression supplémentaire dans les jours à venir."

Chaque jour des dizaines de nouveaux patients arrivent dans les services ; ils sont plus jeunes, mais aussi dans un état plus grave explique Rémi Pauvros : "Je veux pas être pessimiste mais on a recensé 60 morts dans les hôpitaux de la région lundi. C'est énorme et c'est le chiffre le plus important qu'on a eu y compris par rapport à la première vague. Il y a un phénomène dont il faut tenir compte c'est que nous accueillons des patients qui arrivent dans des situations beaucoup plus difficile et beaucoup plus jeunes. Cela nécessite une hospitalisation de beaucoup plus longue durée surtout en réanimation une quinzaine de jours, donc ils occupent les lits. On soigne mieux la maladie mais ca prend plus de temps. On s'adresse aux autorités en disant soyez attentif à la situation dans la région en disant veuillez à ne pas desserer trop rapidemment les mesures."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess