Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La fondatrice du Centre Expert Autisme de Limoges dénonce son démantèlement et sa fermeture imminente

-
Par , France Bleu Limousin

Cela fait tâche alors que ce mardi est aussi la journée mondiale de l'Autisme. Le Centre Expert Autisme de Limoges, véritable référence en la matière, est en plein démantèlement et va bientôt fermer annonce sa fondatrice le docteur Macé.

Un manifestant lors de la marche organisée dans le cadre de la journée de l'autisme l'année dernière à Paris
Un manifestant lors de la marche organisée dans le cadre de la journée de l'autisme l'année dernière à Paris © Maxppp - Nicolas Joubert

Limoges, France

C'est ce mardi la journée mondiale de l'autisme. En France, la gouvernement a essayé de rassurer les familles ce lundi, un an après le lancement du 4e plan autisme. La déléguée interministérielle a annoncé l'ouverture d'ici la fin de l'année, d'une trentaine de plateformes d'intervention précoce. Ironie du sort. On apprend que le Centre Expert de Limoges dont c'est la vocation et qui fait figure de référence en la matière, va bientôt fermer. Dans les mois à venir.

Des résultats pourtant excellents pour le Centre Expert Autisme de Limoges

C'est un véritable "démantèlement" selon le docteur Macé, la fondatrice du Centre Expert Autisme.  Créé en 2014, il a pourtant fait la preuve de son efficacité auprès des enfants de moins de 6 ans. Au niveau des diagnostics, avec beaucoup plus d'enfants détectés. Et sur leur prise en charge. L'exemple le plus parlant étant selon elle, les enfants nés en 2012 et 2013,  avec "pratiquement 100% de prise en charge précoce. Ce qui a permis de multiplier quasiment par 4 le nombre d'enfants autistes scolarisés en CP en Haute-Vienne". 

Un résultat unique qui s'est retourné contre le Centre Expert Autisme. Car il serait synonyme "d'inégalité territoriale", les chiffres en Haute-Vienne étant bien meilleurs que chez nos voisins. Résultat ? Dès le mois de juin, la partie diagnostic va être rendue à ceux qui en avait la charge auparavant. Avec plus ou moins de succès. Et la prise en charge intensive précoce, sous réserve de l’arrêté que doit prendre l'Agence Régionale de Santé, sera confiée à des associations du secteur médico-social. Mais uniquement pour les enfants âgés de moins de 4 ans. Ce sont les critères de l'appel d'offre lancé l'été dernier.

Quelle prise en charge pour les enfants diagnostiqués autistes après l'âge de 4 ans ?  

Pourtant, cela exclut potentiellement la moitié des enfants autistes selon le docteur Macé, ceux qui seront repérés entre 4 et 6 ans. Des enfants qui pourront être orientés vers des structures comme les IME ou les Sessad, où les listes d'attente sont actuellement de 2 ans. Une situation qui révolte de nombreux parents et professionnels en Haute-Vienne. Pour accompagner ces enfants âgés de 4 à 6 ans, ils viennent de créer l'association Autisme Limousin, en espérant obtenir des dérogations de la part de l'ARS pour pouvoir s'occuper d'eux. 

Le Centre Expert Autisme rattaché à l’hôpital Le Cluzeau à Limoges , qui devait à terme s’étendre à la Corrèze et à la Creuse, va t-il réellement fermer après avoir été vidé de sa substance ? Sa fondatrice en est convaincue. Des experts du centre venus notamment du Canada, de Pologne, de Suisse et du Mexique, attirés par sa recherche d’excellence, sont déjà repartis les uns après les autres, déplore le docteur Macé. "La Suisse est venue faire son marché à Limoges pour récupérer les meilleurs experts" glisse t-elle, non sans amertume.