Santé – Sciences

La fronde des chercheurs européens contre Trump

Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 17 février 2017 à 16:56 Mis à jour le vendredi 17 février 2017 à 20:37

A la Maison Blanche, le président américain Donald Trump s'est entouré de climatosceptiques
A la Maison Blanche, le président américain Donald Trump s'est entouré de climatosceptiques © Maxppp - Ron Sachs

Les diktats de l'administration Trump inquiètent la communauté scientifique européenne. Un collectif de chercheurs publie une lettre ouverte pour soutenir ses collègues américains. Il dénonce l'obscurantisme qui règne dans l'équipe du nouveau président et sa politique anti-immigration.

Un collectif de chercheurs vient de publier une lettre ouverte pour soutenir leurs homologues américains. Ces chercheurs britanniques, allemands, italiens, français, espagnols, sont spécialisés dans les maths, la physique, la génétique ou encore les sciences humaines. C'est une association strasbourgeoise, EuroScience, qui coordonne la fronde.

Ils s'inquiètent des discriminations qui frappent aux USA les scientifiques venus d'Iran, d'Irak ou de Syrie. Ils dénoncent aussi la chape de plomb qui pèse déjà sur l'agence pour la protection de l'environnement et le ministère de l'agriculture américain, où les chercheurs doivent soumettre leurs communiqués à une équipe politique avant de les publier. L'administration Trump veut aussi contrôler les programmes de recherche qui reçoivent de l'argent public.

A Washington, la "journée sans immigrés" du 16 février a fait descendre dans la rue des milliers de personnes - Maxppp
A Washington, la "journée sans immigrés" du 16 février a fait descendre dans la rue des milliers de personnes © Maxppp - Michael Reynolds

Pour le collectif, les choix de l'équipe Trump menacent directement les Européens. Les chercheurs et les étudiants ont besoin de partager leurs travaux, par-delà les frontières, ils ont besoin d'échanger. Fermer les banques de données, museler la communication, c'est faire reculer la connaissance. Plusieurs universités privées américaines s'efforcent de stocker préventivement des données sensibles, avant qu'elles ne soient plus accessibles.

La recherche sur le climat n'est plus une priorité pour Washington

Il y a un mois, une centaine de climatologues britanniques a demandé très officiellement au Premier ministre Theresa May d'intervenir auprès de Donald Trump pour qu'il maintienne les crédits de recherche. Le changement climatique n'est pas la seule thématique qui agace l'entourage du président. Il y a aussi les vaccins, accusés de favoriser l'autisme chez les enfants.

Le collectif interpelle les dirigeants européens

47 associations scientifiques ont déjà signé la lettre ouverte d'EuroScience, qui a été adressée aux commissaires européens et à Donald Tusk, le président du Conseil européen. Cette lettre a aussi été envoyée à tous les chefs de gouvernement de l'Europe élargie ainsi qu'aux ministres de l'éducation. Elle demande à ces acteurs politiques de défendre auprès de l'administration américaine le principe d'une science libre et ouverte.

Enfin de nombreux chercheurs des deux côtés de l'Atlantique ont prévu de manifester dans les grandes villes le 22 avril pour défendre les sciences.

Retrouvez l'actualité européenne sur la page de l'émission "Tous Européens"