Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La garde bronchiolite des kinés menacée en Auvergne ?

dimanche 26 novembre 2017 à 18:16 Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne

Faute de financement publique, cet hiver risque d'être le dernier pour la garde bronchiolite des kinés auvergnats.

La garde bronchiolite permet aux enfants d'être soulagés par de la kiné respiratoire, même le week-end.
La garde bronchiolite permet aux enfants d'être soulagés par de la kiné respiratoire, même le week-end. © Maxppp - Christian Lantenois

Clermont-Ferrand, France

C'est une garde de quatre mois, opérationnelle tous les hivers et qui l'an dernier a mobilisé 230 kinés volontaires sur les 1500 kinés auvergnats. Un dispositif qui chaque année a un prix : "20 000 euros pour l'emploi d'une secrétaire administrative à temps partiel pendant la période épidémique pour qu'elle puisse faire les tableaux de garde et la coordination de soins et 80 000 euros pour l'astreinte de garde des kinés, soit 100 euros pour douze heures de garde", détaille Olivier Bonnet, élu à l'URPS, union régionale des masseurs-kinésithérapeutes. Un financement assuré depuis trois ans par l'Agence régionale de santé.

Avec la fusion des régions, Rhône-Alpes n'ayant pas de dispositif équivalent, les kinésithérapeutes auvergnats ont souhaité étendre la garde bronchiolite à toute la grande région. Seulement quand il s'agit de parler finances, la nouvelle Agence régionale de santé renvoie la balle sur la sécurité sociale : "L’Agence leur a conseillé de prendre contact avec l’assurance maladie pour voir si ce type de gardes peut s’inscrire dans le cadre conventionnel de la permanence des soins. Un échange a déjà eu lieu très récemment entre l’URPS Kiné et l’assurance maladie sur ce sujet." explique l'ARS, via un communiqué.

Cet hiver, la garde auvergnate fonctionne donc sur les économies réalisées l'an dernier mais quid de la prochaine saison ? "S'il n'y a pas de financement pour les saisons suivantes, Auvergne Rhône Alpes deviendrait l'une des seules régions françaises à ne pas bénéficier de ce type de dispositif", déplore Olivier Bonnet.

La garde Auvergne bronchiolite a pourtant soigné 914 bébés l'an dernier et 1058 la saison précédente. Sans cette offre de kiné respiratoire le weekend et les jours fériés, retour au système D. Certaines familles qui ont les bons contacts trouveront un kiné, les autres attendront la fin du weekend avec les risques que cela implique pour leurs enfants ou iront à l'hôpital, sans garantie d'y trouver une offre de kiné.

En attendant, vous trouvez les coordonnées des kinésithérapeutes d'astreinte cet hiver et jusqu'au 25 mars 2018 sur le site de la garde Auvergne bronchiolite.