Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La Gironde a aussi ses déserts médicaux

lundi 27 mars 2017 à 4:00 Par Loïck Guellec, France Bleu Gironde

Davantage de jeunes s'installent dans les territoires de Nouvelle-Aquitaine en manque de médecins affirme l'Agence Régionale de Santé. Mais dans le Blayais, le Médoc ou le pays de Sainte-Foy-la-Grande les problèmes demeurent.

Les déserts médicaux existent en Gironde
Les déserts médicaux existent en Gironde - Maxppp

Sainte-Foy-la-Grande, France

Les installations de jeunes dans les territoires de Nouvelle Aquitaine en manque de médecins repartent. C'est ce qu'affirme l'Agence Régionale de Santé mettant en avant la bourse d'études de 1200 euros par mois, créée en 2010, avec l'engagement pour un étudiant de s'installer dans une zone en déficit médical à l'issue de ses études. Les médecins en formation qui le souhaitent peuvent signer en effet un contrat d'engagement de service public Depuis 2010, 191 jeunes ont signé un contrat d’engagement de service public. 13 sont déjà installés pour améliorer l’accès aux soins de certaines zones et 71 s’installeront d’ici 2018.

Le manque de médecins demeure

Si la métropole bordelaise et le bassin d'Arcachon sont bien pourvus en médecins, ce n'est pas le cas de territoires ruraux girondins comme le Médoc, le Blayais, le Réolais ou encore le pays de Sainte-Foy-la-Grande où il faudrait au moins un médecin supplémentaire pour faire face à la forte demande. Surtout qu'à Sainte-Foy, les médecins font encore des visites le matin principalement chez les personnes âgées. En tout cas impossible pour eux de prendre de nouveaux patients.

Les remplaçants ne veulent pas s'installer

Les médecins remplaçants, souvent appréciés par leurs confrères et les patients, ne veulent pas s'installer sur place d'abord pour des raisons personnelles. Mais bien souvent la forte amplitude horaire du médecin de campagne et les charges administratives pèsent lourdement sur leur choix.

Sainte-Foy-la-Grande est tout de même dotée d'un service d'urgence à l'Hôpital et d'un système de garde de 19H à minuit; mais pour aller consulter un spécialiste le patient doit aller à Bergerac.