Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La grippe n'est pas encore très présente en Limousin, mais va arriver

-
Par , France Bleu Limousin
Limoges, France

Le seuil épidémique est atteint pour l'ARS, mais vu du CHU de Limoges, c'est moins évident. Il y a surtout des syndromes grippaux. L'hôpital surveille l'arrivée du virus de près, avec des analyses en temps réel. Sylvie Rogez, virologue, était l'invitée de France Bleu à 8h15 ce jeudi.

Fièvre, toux, céphalées : les symptômes sont là, mais est-ce vraiment la grippe ? (illustration)
Fièvre, toux, céphalées : les symptômes sont là, mais est-ce vraiment la grippe ? (illustration) - LP/OLIVIER ARANDEL- PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

La grippe est là en Nouvelle-Aquitaine !  Le seuil épidémique a été franchi cette semaine selon Santé Publique France. Mais "la région est grande" et à Limoges, on a surtout "une épidémie de syndromes grippaux", nous expliquait ce jeudi matin Sylvie Rogez, virologue au CHU de Limoges, interrogée par Léo Tescher. 

Ecoutez l'interview en intégralité ici. 

Pour l'instant, les patients qui se présentent "ont les signes cliniques de la grippe (fièvre, toux, céphalées... ), mais ça ne signifie pas que c'est le virus", précise Sylvie Rogez. "La différence avec les chiffres de l'Agence régionale de santé, c'est qu'eux se basent sur les données des généralistes, qui signalent le nombre de patients avec un syndrome grippal", alors qu'au CHU, on procède avec des analyses de prélèvements. 

Le CHU de Limoges a déclenché un dispositif spécial

Des analyses qui se font, c'est nouveau, en temps réel, c'est à dire en deux heures, pour pister au plus près l'évolution de l'épidémie. "Alors de la grippe on en trouve, mais pas beaucoup. Je pense qu'on est en pré-épidémie, et que ça va arriver dans les jours qui viennent", conclut Sylvie Rogez. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess