Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La lutte contre le coronavirus vue du service de réanimation de l’hôpital d’Ajaccio

-
Par , , France Bleu RCFM

Depuis près de deux mois, les personnels soignants de l’hôpital d’Ajaccio sont sur le pied de guerre. Face à un virus hautement contagieux et destructeur, le service de réanimation s’est surpassé.

Instant de communion entre personnels soignants et population à Ajaccio
Instant de communion entre personnels soignants et population à Ajaccio - @facebook réanimation CH Ajaccio

C’est toute une structure hospitalière qui est saluée à travers cette rencontre au service de réanimation de l’hôpital d’Ajaccio. Marie Paule Sala est l’une des infirmières de ce service. En première dans la guerre déclarée au covid-19, elle raconte ces deux premiers mois passés dans des conditions de travail particulières, difficiles, stressantes aussi

L’hôpital d’Ajaccio, pas plus que les autres structures hospitalières, n’était disposé à affronter cette épidémie. Et pourtant, direction et personnels soignants ont réagi très vite pour transformer le service, accueillir les malades, se former face à un nouveau virus, hautement contagieux.  Un virus effrayant mais qui n’a en rien entamé la détermination de ces personnels, héros salués tous les soirs à 20h par la population, « un soutien qui fait chaud au cœur et qui donne la force pour aller au-delà de nos limites » laisse entendre Marie Paule Sala. 

Le service reste fortement mobilisé même si, fort heureusement, on compte, à ce jour, moins de malades en soins intensifs.  Mais tout le monde redoute une deuxième vague dans les prochaines semaines suite au déconfinement  progressif annoncé par le président de la République à compter du 11 mai. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess