Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La contamination par le VIH est en recul dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur

La prise en charge de personnes nouvellement contaminées par le VIH diminue d'année en année dans les Alpes-Maritimes. L'an dernier 60 personnes, essentiellement des hommes, ont été prises en charge pour une nouvelle contamination. Une baisse de 30 % par rapport à 2016.

22 agents du département collaborent au fonctionnement du Centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles
22 agents du département collaborent au fonctionnement du Centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles © Radio France - Marion Chantreau

Nice, France

On assiste, dans les Alpes-Maritimes, à un recul de la contamination par le VIH. 60 personnes ont été prises en charge pour nouvelle contamination en 2018 contre 91 en 2016, soit une baisse de 34 %. Cela concerne essentiellement des hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes. Pourtant, notre département est le plus touché de la région PACA par le VIH et PACA est la région la plus touchée après l’île de France.

Le département s'est donné un objectif zéro Sida en 2023, cela passe par davantage de prévention, de dépistage, de tests rapides, par un médicament préventif aussi de plus en plus utilisé par les personnes les plus exposées. 

La PrEP, un médicament préventif dont bénéficient 600 personnes dans le département

Depuis 2016,  la PrEP a permis d'éviter 40 contaminations, estime-t-on dans les Alpes Maritimes.  Nous avons rencontré au centre de dépistage de Nice des "Prépeurs" comme on dit qui utilise ce médicament depuis 1 an voire plus. Ils disent ne ressentir presqu'aucun effet secondaire, ils prennent le médicament avant et après un rapport sexuel potentiellement à risque ou comme un traitement en continu. "Je me sens rassuré", témoigne l'un d'eux, "avec le médicament je ne peux pas me faire contaminer et si le préservatif craque, c'est mieux. Je suis aussi suivi médicalement tous les trois mois pour les autres infections sexuellement transmissibles par les médecins et infirmières du centre d'information et de dépistage".  

Le CeGIDD, inauguré en 2016  : un service en matière de santé sexuelle

Pour lutter contre le virus du SIDA et les infections sexuellement transmissibles, un Centre d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles accueille gratuitement et de manière anonyme les personnes à Nice, avec une équipe pluridisciplinaire de 22 personnes.  Près de 8 800 consultations ont été réalisées l'an dernier, près de 3000 tests de dépistage au VIH. Il existe aussi deux antennes à Antibes et Menton et une consultation par une infirmière à Beausoleil. 

Il existe aussi des partenaires du CeGIDD comme SIS Animation, Santé info et solidarité qui assure des permanences avec des professionnels de santé du centre, organise des tests de dépistages hors les murs, intervient auprès de publics jeunes, gays, usagers de drogues ou détenus. Il existe un partenariat aussi avec ENIPSE qui oeuvre à la santé sexuelle des usagers des lieux festifs et met à leur disposition des outils de prévention.