Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La maternité de Die va-t-elle fermer le 31 décembre prochain ?

mercredi 27 septembre 2017 à 19:00 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

C'est la date jusqu'à laquelle court l'autorisation de fonctionnement de la maternité de Die, dans la Drôme. Le directeur de l'établissement n'a pas fait de demande de renouvellement.

Une manifestation pour défendre la maternité de Die, en 2015
Une manifestation pour défendre la maternité de Die, en 2015 © Radio France - Marc Podevin

Die, France

Le sort de la maternité de Die est-il scellé? Le collectif de défense de l'hôpital de Die le redoute plus que jamais. Le directeur de l'établissement n'a pas fait de demande de prolongation de fonctionnement pour le service. L'autorisation actuelle n'est valable que jusqu'au 31 décembre prochain.

L'annonce aurait été faite la semaine dernière, lors d'une réunion de la commission médicale d'établissement. D'après le collectif, le directeur par intérim de l'hôpital de Die (qui n'est autre que le directeur du centre hospitalier de Valence, Jean-Pierre Bernard) a annoncé qu'il n'avait pas déposé de dossier de renouvellement de fonctionnement de la maternité. Et il ne semble pas décidé à le faire dans les trois mois qui arrivent. Jean-Pierre Bernard ne souhaite pas s'expliquer sur sa décision pour l'instant.

La maternité de Die menacée depuis des années

Ces dernières années, à chaque demande de renouvellement, la Commission Nationale de l'Offre de Soins rendait un avis négatif. C'est ensuite la mobilisation du collectif et la pression des élus qui a toujours fait plier les ministres de la santé successifs. La précédente ministre, Marisol Touraine avait délivré une autorisation de fonctionnement jusqu'au 31 décembre prochain.

Une "dérogation", en quelque sorte puisqu'avec 120 à 130 accouchements par an, la maternité de Die est bien loin du seuil de sécurité fixé à 300 naissances annuelles.

La ministre actuelle, Agnès Buzyn, va-t-elle autoriser malgré tout la poursuite de l'activité? C'est très mal engagé. C'est la première fois que le directeur ne demande pas le renouvellement de l'autorisation. Un très mauvais signal envoyé au gouvernement, estime le collectif de défense de l'hôpital de Die.
Ses membres sont furieux. Ils comptent bien interpeller députés et sénateurs et aller taper à la porte du Ministère de la Santé.

Le collectif de défense de l'hôpital de Die mobilisé

Philippe Leeuwenberg, président du collectif de défense de l'hôpital de Die est furieux.

À lire aussi :