Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La fermeture de la maternité de Guingamp est suspendue

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Réuni en session à Rennes, le conseil régional annonce la suspension de la fermeture de la maternité de Guingamp. Les opposants au projet s'en félicitent mais préfèrent rester vigilants.

De nombreux guingampais se sont mobilisés pour le maintien de l'ouverture de la maternité.
De nombreux guingampais se sont mobilisés pour le maintien de l'ouverture de la maternité. © Maxppp - Marc Ollivier - Ouest-France

Guingamp, France

C'est "la surprise du jour" comme la qualifie Mona Bras, adjointe au maire de Guingamp et conseillère régionale. Ce vendredi matin, elle a appris de la bouche du président de la région que la fermeture de la maternité de Guingamp était suspendue. 

Au début de son discours, Loïg Chesnais-Girard a expliqué que le président de la République, en visite dans les Côtes d'Armor cette semaine, a lui même pris cette décision. Mercredi, des représentants du comité de défense de la maternité avaient rencontré des membres du cabinet du président, à la préfecture. Et lors de son déjeuner à Saint-Brieuc, Emmanuel Macron avait déjà déclaré "qu'il fallait se donner un peu de temps". 

L'Agence régionale de santé va donc reprendre le dossier et engager de nouvelles études pour tenter de trouver une solution car la maternité est toujours menacée faute d'anesthésistes et de pédiatres en nombre suffisant. 

Travailler pour que les ressources médicales soient équitablement partagées - Annie Le Houerou

Les opposants à la fermeture restent donc prudents. "Le terme de suspension est très flou. On reste vigilants", précise le docteur Hélène Guichaoua, membre du comité, à la tête du service maternité. 

Les opposants à la fermeture constituaient jusqu'à présent un dossier de recours devant la justice. "Nous avions glané beaucoup d'éléments pour ces recours, poursuit le maire de Guingamp, Phillipe Le Goff. Avec la suspension, nous allons voir ce que nous allons en faire. Elle nous laisse du temps pour mettre en place des échanges, notamment avec l'ARS."

"Nous avons obtenu la suspension. Nous sommes donc à la mi-temps mais il faut que l'on gagne le match, annonce Annie Le Houerou, ancienne maire de Guingamp et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital. Il faut que l'on travaille au sein du groupement hospitalier de territoire pour que les ressources médicales - rares aujourd'hui - soient équitablement partagées. Il y a des difficultés à trouver des anesthésistes ou des pédiatres par exemple, mais ça n'est pas en les concentrant sur un pôle qu'on avancera."

La manifestation du 30 juin aura lieu

Le comité de défense annonce néanmoins le maintien de la manifestation du 30 juin. Le maire de la ville pense que le rassemblement du 30 juin "sera sympathique, et montrera bien que notre maternité est essentielle pour notre territoire".

"Nous allons montrer notre joie mais aussi que nous restons unis contre ce projet, déclare Mona Bras. Mais nous avons confiance. Quand L’État décide de garder un hôpital ouvert - et quand l'annonce vient du président de la République - on peut y croire." 

L'élue guingampaise souhaite rappeler à toutes les femmes enceintes de la région que la maternité est donc toujours ouverte et propose des méthodes d'accouchements inédites en Bretagne, comme l'accouchement dans l'eau. 

Choix de la station

France Bleu