Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La maternité de Privas ferme jusqu'au 3 janvier

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

A partir de ce lundi jusqu'au 3 janvier, la maternité de Privas ferme. Les deux pédiatres du service n'ont pas pu être remplacés. Toutefois, un service minimum est assuré pour en cas d'urgences.

L'hôpital n'a pas trouvé de pédiatre remplaçant entre le 31 décembre et le 3 janvier.
L'hôpital n'a pas trouvé de pédiatre remplaçant entre le 31 décembre et le 3 janvier. © Radio France - Laurent Watrin

Privas, France

La maternité de Privas ferme ce lundi jusqu'au 3 janvier. L'hôpital n'a pas trouvé de pédiatre remplaçant. Les deux pédiatres du service sont en congés. Toutefois, un service minimum est assuré avec un gynécologue obstétricien, une sage-femme, une auxiliaire de puériculture, "pour prendre en charge des mamans qui auraient accouché avant et pour qui le bébé ne pose pas de problème, rapporte Joël Bouffies, administrateur provisoire de l'hôpital de Privas. 

Si les mamans ont besoin de voir un pédiatre, elles seront donc réorientées vers les maternités voisines comme Aubenas, Guilherand-Granges ou Montélimar. Le SAMU est mobilisé pendant ces trois jours en cas d'urgence. 

"C'est très difficile de trouver des remplaçants"

L'administrateur provisoire, Joël bouffies, a cherché des pédiatres remplaçants, "une entreprise d'Intérim s'est manifestée pour nous proposer un pédiatre pour 7000 euros qui était disponible deux jours sur trois. Le tarif a été rédhibitoire.

Joël Bouffies doit rendre un rapport courant avril pour réorganiser l'hôpital de Privas. Il n'exclut pas qu'il ne soit plus possible d'accoucher à Privas, "si la maternité se transforme, il restera tout de même une offre, ça veut dire que le suivi et la préparation à l'accouchement se fera ici. Mais pour l'accouchement je ferai la proposition de fonctionner avec Aubenas pour conforter une maternité ardéchoise." Les décisions concernant la réorganisation de l'hôpital seront prises par l'Agence Régionale de Santé. 

Choix de la station

France Bleu