Infos

La méditation s'enseigne à l'Université de Strasbourg

Par Corinne Fugler et Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 8:43

La méditation s'enseigne à l'Université de Strasbourg
La méditation s'enseigne à l'Université de Strasbourg © Maxppp -

Le dalaï-lama séjournera à Strasbourg du 15 au 18 septembre. Le 15, il sera au Conseil de l'Europe, avant de rencontrer le grand public au Zénith les 17 et 18. Plusieurs formations de l'Université de Strasbourg intègrent déjà la méditation à leur cursus, en psychologie et en médecine.

Le dalaï-lama séjournera à Strasbourg du 15 au 18 septembre. Le 15, il sera au Conseil de l'Europe, avec un discours à 10h30. Avant de rencontrer le grand public au Zénith les 17 et 18 septembre, il participera à plusieurs tables rondes à l'Université de Strasbourg au nouveau Patio, qui rassembleront des chercheurs de tous horizons, autour de la méditation et des neurosciences.

La méditation développe l'empathie chez les futurs médecins, confirme Jean Sibilia, doyen de la faculté de médecine de Strasbourg

Plusieurs formations de l'Université de Strasbourg intègrent déjà la méditation à leur cursus, en psychologie et en médecine. Il existe aussi depuis cinq ans un D.U , un diplôme universitaire baptisé "médecine, méditation et neurosciences". Il s'adresse à un public spécialisé, titulaire d'un Master ou en cours de 3ème cycle. Le Docteur Jean-Gérard Bloch, rhumatologue, intervient dans ce D.U. Cette formation met à contribution les neurosciences. Pour le Dr Bloch, méditation et sciences cognitives sont deux disciplines qui peuvent apporter beaucoup l'une à l'autre.

La méditation, un plus qui booste les traitements

Les praticiens peuvent utiliser la méditation avec leurs patients pour faciliter les traitements au long cours, ou les rendre plus tolérables. En oncologie, par exemple, Jean-Gérard Bloch l'assure : pour traiter un cancer du sein, la méditation apporte des améliorations très nettes. Et puis, c'est une première, la méditation est proposée en option cette rentrée aux futurs médecins, en 4ème et en 5ème année, à raison de 25 heures dans l'année. Cette discipline peut rendre de grands services aux futurs praticiens. Elle aide par exemple à combattre le stress.

Neurosciences: les apports de la méditation, décrits par le Dr Jean-Gérard BLOCH

Concernant le D.U. "médecine, méditation et neurosciences", l'Université strasbourgeoise est pionnière en France. La formation dure 145 heures, sur deux mois. Elle est prodiguée au Mont Sainte-Odile, elle coûte près de 2.000 euros. Elle accueillera 60 participants cette année, elle se déroulera en décembre et en janvier.

La méditation, utile aussi pour traiter les cancers, explique le Dr Jean-Gérard BLOCH

Partager sur :