Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La Métropole d'Orléans se dote d'une "maquette numérique" en 3D

-
Par , France Bleu Orléans

C'est une technologie innovante qui permet de capturer une ville sous toutes ses coutures, en haute définition, en trois dimensions et à 360°. La Métropole d'Orléans disposera bientôt de cet outil pour faciliter le travail des agents.

Ce genre de voitures arpentent la métropole d'Orléans tout le mois de mai.
Ce genre de voitures arpentent la métropole d'Orléans tout le mois de mai. © Radio France - Cyrille Ardaud

Orléans, France

Vous avez peut-être aperçu des voitures un peu particulières, ces derniers temps, dans les rues de la métropole d'Orléans. Des véhicules équipés d'imposantes caméras sur le toit, capables de prendre des photographies tous les 2,50 mètres, à 360°, en trois dimensions et en très haute définition.

Orléans, première ville française entièrement cartographiée de cette manière

Pendant un mois environ, ces appareils photos ultra modernes vont parcourir le nord de la métropole afin de constituer une "maquette numérique" des communes. Le sud de la métropole a déjà été capturé en novembre. Si d'autres villes ont déjà mené des opérations similaires (c'est le cas à Paris, Versailles, Nancy ou encore Dijon), c'est la première fois qu'une commune française cartographie l'ensemble de son territoire de cette manière. 

Cette imposante caméra est capable de prendre des photos en 3D, à 360° tous les 2,5 mètres. - Radio France
Cette imposante caméra est capable de prendre des photos en 3D, à 360° tous les 2,5 mètres. © Radio France - Cyrille Ardaud

À terme, l'outil sera principalement mis à disposition des agents de la métropole, afin de leur permettre de limiter leurs déplacements. De manière concrète, cette technologie ressemble beaucoup à un service que l'on est nombreux à utiliser : Google Street View. Un site permettant de se promener virtuellement dans les rues des villes. Sauf que le service proposé par la société néerlandaise Cyclomédia se veut plus précis et peut surtout permettre de mesurer n'importe quel élément de l'image. Si les agents souhaitent connaitre la hauteur d'un arbre, la distance entre deux poteaux ou la largeur d'une rue : c'est ainsi possible. Pascal Boyeau représente la société Cyclomédia en France : "Aujourd'hui les seules données qu'utilisent les villes ce sont des plans, donc des représentations de l'espace public avec beaucoup d'imperfections. Il y a aussi les vues aériennes, mais on ne voit pas la verticalité des immeubles. Une vue immersive c'est donc la seule solution pour une ville d'avoir une vraie vision de son espace."

"Ça permet de projeter des futurs aménagements : des arbres, des lampadaires..."

Ces images devraient avoir de nombreuses utilisations comme le détaille Jérôme Richard, le conseiller au numérique de la Métropole : "Globalement ça va permettre de gagner du temps, des déplacements. On va pouvoir échanger autour d'une table sans avoir à se rendre sur le terrain. On peut simuler des choses sur les images, connaitre l'impact d'une potentielle inondation. Ça permet de projeter des futurs aménagements : des arbres, des lampadaires, voir ce que ça va donner dans le paysage et en terme d'emprise sur la voie publique."

À l'intérieur de la voiture, un écran indique au chauffeur l'itinéraire à emprunter pour prendre les photos. - Radio France
À l'intérieur de la voiture, un écran indique au chauffeur l'itinéraire à emprunter pour prendre les photos. © Radio France - Cyrille Ardaud

Le grand public n'aura pas accès à ces images, mais la Métropole devrait permettre l'utilisation à certains partenaires comme la société Enedis. Les possibilités seraient presque infinies selon Jérôme Richard : "En terme d'usage on reste ouvert. Il y aura la question du partage du coût qui se posera mais la cartographie est faite et ce serait dommage de la garder juste pour nous."

Les photos régulièrement mises à jour

En terme de coût, Orléans Métropole a dépensé 490 000€ pour acquérir cet outil. À cela s'ajoute 90 000€ d'abonnement par an, notamment pour le stockage des images. D'autre part, 15% des rues seront photographiées de nouveau chaque année, avec une priorité donnée à celles qui ont subi des travaux. Enfin, pour ceux qui s’inquiéterait de potentiellement apparaître sur les photographies, tous les visages et plaques d'immatriculations sont automatiquement floutées par le logiciel.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans