Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Dieppe, le pressing de l'APEI lave des masques en tissu pour les collectivités

L'entreprise adaptée de l'APEI, via son pressing, lave des masques pour le conservatoire de Dieppe ainsi que pour l'office de tourisme. Des discussions sont engagés pour de nouveaux partenariats.

L'entreprise adaptée de l'APEI, via son pressing, lave des masques pour le conservatoire de Dieppe ainsi que pour l'office de tourisme (illustration).
L'entreprise adaptée de l'APEI, via son pressing, lave des masques pour le conservatoire de Dieppe ainsi que pour l'office de tourisme (illustration). © Radio France - Aurélie Lagain

L'APEI, à Dieppe (Seine-Maritime), gère une entreprise adaptée avec plusieurs filières, pour lesquelles travaillent des personnes reconnues travailleurs handicapés, dont un pressing. Très vite, au moment du déconfinement, l'équipe s'est dit qu'elle pouvait très bien utiliser celui-ci, équipé d'une machine dédiée, pour laver les masques en tissu imposés par les protocoles sanitaires. 

"La démarche leur a plu"

Petit-à-petit, une autre idée a émergé : pourquoi ne pas étendre cette manière de faire, d'autant que les masques en tissu sont plus écologiques que les masques jetables ? Aujourd'hui, le pressing lave donc les masques de ceux qui travaillent au conservatoire et à l'office de tourisme de Dieppe :"Nous leurs avons proposé, puisque ce sont des partenaires, et la démarche leur a plu, explique Mélanie Heurtaux, la responsable de l'entreprise adaptée de l'APEI. Cela représente 250 masques par semaine."

Des discussions sont aujourd'hui en cours, pour créer d'autres partenariats : "Avec la communauté d'agglomération, avec la Direccte également qui nous a sollicité, détaille Mélanie Heurtaux, invitée ce jeudi de France Bleu Normandie. Des représentants syndicaux également nous ont contacté, avec aussi quelques entreprises." La prestation est facturée 38 centimes d'euros le masque, lavage et transport compris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess