Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Martillac, Merck produit des traitements anti-covid à base d'anticorps monoclonaux

-
Par , France Bleu Gironde

À Martillac, le laboratoire pharmaceutique Merck et ses 380 employés n'ont jamais arrêté leur activité depuis un an de crise sanitaire. Dès l'été dernier, il a été sollicité pour produire les molécules de traitements anti-covid à base d'anticorps monoclonaux.

Le site du laboratoire Merck à Martillac emploie 380 salariés.
Le site du laboratoire Merck à Martillac emploie 380 salariés. - Laboratoire Merck

Entre la campagne de vaccination lancée début janvier et le développement de traitements anti-covid, cette crise sanitaire a forcé les laboratoires pharmaceutiques à s'adapter. C'est le cas du laboratoire Merck, à Martillac, et ses 380 employés, qui fabriquent des biomolécules pour des médicaments. Il a été mobilisé dès le début de la crise, non pas pour la campagne de vaccination (le laboratoire Merck à Martillac est allemand, à ne pas confondre avec le groupe américain qui a abandonné son vaccin), mais pour la production de traitements anti-covid à base d'anticorps monoclonaux

"Nous avons commencé à travailler en milieu d'année dernière pour une petite société américaine qui avait le premier anticorps anti-covid que nous ayons vu", explique Sébastien Ribault, directeur du site de Martillac. "On a déjà fait une production de cet anticorps. Et nous avons commencé le trimestre dernier à travailler avec une société européenne qui a elle démontré in vitro que son anticorps anti-covid neutralisait non seulement le Covid-19, mais aussi tous les variants qui ont été identifiés à ce jour. Et on prévoit de commencer les premières étapes de production pour eux très rapidement." Dans les prochains mois, la production de ces traitements anti-covid représentera un tiers de l'activité du site de Martillac.

Les traitements contre le cancer mis en pause

Mais la crise sanitaire a aussi éclipsé d'autres secteurs de recherche à Martillac. Cette année, on a entendu beaucoup de médecins alerter sur le risque d'oublier, à cause de cette crise sanitaire, d'autres pathologies graves comme les cancers par exemple. C'est aussi ce qu'a remarqué Sébastien Ribault à Martillac. Avant la crise, le site produisait beaucoup de molécules pour des traitements en cancérologie. "Certaines sociétés avaient commencé à discuter avec nous pour préparer des développements mais elles nous ont dit qu'elles s'arrêtaient temporairement", indique-t-il.

Le monde de la santé se focalisait sur la pandémie et il n'y avait plus de place pour les développements de traitements en cancérologie.

"Soit elles réorientaient leurs activités sur le développement de molécules qui avaient potentiellement un impact sur l'inflammation, et donc pouvaient être utilisées en traitement anti-covid, soit elles arrêtaient tout simplement leur développement de molécules parce que le monde de la santé se focalisait sur la pandémie, et qu'il n'y avait plus de place pour ces développements", se souvient Sébastien Ribault.

Selon le directeur du site, l'activité en cancérologie devrait revenir à la normale dans les prochains mois. La plupart des projets ralentis pendant la crise vont d'ailleurs être menés à terme, notamment la construction d'un nouveau bâtiment de production de 4 000 mètres carrés sur le site girondin et l'embauche de 30 salariés supplémentaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess