Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Castries, ils fabriquent un appareil qui détruit les coronavirus dans l'air

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis 2011, la société lyonnaise Beewair, qui travaille notamment avec l'entreprise Delta Service Production de Castries (Hérault), travaille sur un appareil qui nettoie l'air. La machine détruit la pollution mais aussi les coronavirus. Une chronique en partenariat avec ToulÉco Montpellier.

Lorsque l'air entre dans l'appareil, il passe dans un réacteur qui va casser les molécules, de pollution et de virus.
Lorsque l'air entre dans l'appareil, il passe dans un réacteur qui va casser les molécules, de pollution et de virus. - Beewair

La société lyonnaise Beewair développe, depuis 2011, un appareil qui nettoie l'air. Il le dépollue et détruit certains virus qui y circulent, notamment les coronavirus. Cette technologie est en partie fabriquée à Delta Service Production, une entreprise implantée à Castries (Hérault).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

L'entreprise n'a pas réalisé de test sur le Covid-19 ni sur les différents variants. Elle s'appuie sur son expérience passée. "En 2016, il y a eu une épidémie brutale de coronavirus au Moyen-Orient, explique Didier Parzy, fondateur de Beewair. Nous avons fait des tests sur cette souche : notre appareil éliminait le virus à 99.99%." Ces résultats ont été validés par l'Institut Pasteur de Lille.

"On ne peut pas réaliser des tests sur tous les virus parce que ça coûte extrêmement cher." - Didier Parzy

En parallèle, Beewair avait réalisé des tests sur d'autres types de virus qui ont donné le même résultat. "On peut donc en conclure que notre machine fonctionne sur tous les coronavirus", poursuit l'entrepreneur de 66 ans. Si l'entreprise lyonnaise n'a pas, depuis, réalisé de test sur le Covid-19, c'est pour une raison financière. "On parle de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour un test", détaille Didier Parzy.

"En Ehpad, notre appareil a réalisé des résultats spectaculaires, il y a quelques années. Il n'y a eu aucun cas de grippe et de gastro-entérite, qui sont les deux maladies les plus répandues dans ces établissements." 

Depuis le début de la crise sanitaire, des soignants ont contacté en masse l'entreprise pour se procurer leur technologie : des médecins, des infirmiers, des pharmaciens. "Nous n'avons pas encore pris contact avec les hôpitaux car il y a une question d'homologation du produit qui est nécessaire", explique Didier Parzy.

"C'était notre objectif de cibler le milieu médical. On ne voulait pas en faire un produit grand public."

Aujourd'hui, les hôpitaux utilisent des appareils filtrants, qui captent l'air pour le déplacer à l'extérieur. L'appareil développé par Beewair ne déplace pas l'air mais le nettoie, en détruisant les molécules néfastes qui s'y trouvent (pollution, virus). "C'est un autre paradigme qui demande un autre type d'homologation, explicite le chef d'entreprise, en revanche, notre appareil est validé médicalement." Des procédures sont en cours pour obtenir cette homologation.

Il aura fallu huit années de recherches pour que les ingénieurs développent cette technologie. Aujourd'hui, une trentaine de personnes travaillent à Beewair. L'entreprise est passée en phase d'industrialisation au début de la crise sanitaire. Elle fabrique 1.500 machines par mois.

Interview avec Didier Parzy, fondateur de l'entreprise Beewair

Choix de la station

À venir dansDanssecondess