Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La nouvelle stratégie de SOS Médecins à Sens

vendredi 2 novembre 2018 à 18:59 Par Denys Baudin et Benoît Jacobo, France Bleu Auxerre

Au nord de l'Yonne, dans le Sénonais, les visites de SOS Médecins aux patients âgés sans médecin traitant prennent fin.

© Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Le dispositif existait depuis trois ans et était unique en France. Lors de son lancement, la convention entre la ville de Sens et l'association SOS Médecins avait même été qualifiée d'historique.

Des résultats positifs mais une situation ingérable

Les résultats ont été au rendez-vous : en trois ans, une centaine de personnes âgées souffrant de maladies chroniques ont retrouvé un médecin traitant. Mais faute de médecins supplémentaires, le système était devenu intenable d'après le docteur Jean-Luc Dinet, le président de SOS Médecins à Sens :  "J'aurais aimé un arrêt mais pas un arrêt comme çà. Un arrêt parce qu’il y aurait eu plein de médecins installés et donc plus personne sans médecin traitant. On essaye de maintenir un bateau à flot avec du bric et de broc,avec tout notre cœur mais on est dans une situation où tous les médecins généralistes de ville sont à bout de souffle, à flux tendu."

Entre amertume et colère

"SOS Médecins est aussi à flux tendu, poursuit le praticien, on fait tous le maximum et on ne voit pas le bout du tunnel. Il n' y a pas de nouveau médecin qui arrive don on travaille pour essayer de se restructurer. Il y a de l'amertume et un peu de colère . SOS Médecins disait en  2001 attention _on va droit dans le mur_. Rien n'a été fait et on est dans le mur." 

amertume et colère

Une désertification médicale à Sens digne du Sahara - Docteur Jean Luc Dinet

Le docteur Jean-Luc Dinet explique que SOS Médecins a été aussi  victime de son succès : " A Sens la désertification médicale est digne du Sahara, cela devient extrêmement compliqué. On avait trop de demandes. Ce qu'on retiendra de cette expérience c'est que le schéma que l'on a proposé fonctionnait super bien. Mais il y a là tellement de gens qui sont sans médecin traitant que nous étions submergés de demandes, on était obligé de refuser et on s'est trouvé dans une _situation éthique très compliquée_. Pourquoi dire  oui à un tel et non à l'autre ?"

Sens désert médical digne du Sahara

Il reste vingt-quatre médecins généralistes à Sens. SOS Médecins devrait continuer à travailler avec le Centre Communal d'Action Sociale de Sens en prenant en charge des personnes précarisées.