Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La pertinence des arrêts maladie remise en question

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) demande aux médecins de respecter ses préconisations en matière d'arrêts de travail. Dans le même temps, les collectivités territoriales demande de nouveaux moyens pour lutter contre les arrêts à répétition.

Illustration arrêts de travail
Illustration arrêts de travail © Maxppp - Maxppp

L'Assurance Maladie aimerait enrayer la hausse des dépenses liée aux arrêts maladie. D'ailleurs, ce jeudi, les syndicats de médecins leur convention avec la Caisse nationale d'assurance maladie. Un projet vise à conditionner leurs rémunération sur objectif de santé (en moyenne 4500 euros par an pour un médecin) au respect d'un barème bien précis : par exemple cinq jours d'arrêt de travail pour une grippe saisonnière, trois pour une angine ou vingt-et-un jours pour une entorse grave lorsque le patient effectue "un travail physique lourd". Ce barème ne convient pas du tout au président du syndicat MG France dans la Loire, Pierre Causse :

« Chaque patient est unique. C'est impossible de fixer la même durée d'arrêt de travail pour tous les patients ayant la même pathologie » - Pierre Causse, président MG42.

Pierre Causse, du syndicat des médecins MG France.

Les DRH des collectivités aussi

Ce ne sont pas les DRH des grandes collectivités qui contrediront l'Assurance Maladie. Réunis par le biais de leur association hier, ils se sont lancés dans un nouveau combat : l'absentéisme de leurs agents. Les arrêts se feraient de manière abusive, et notamment pour raisons de santé. En tout cas selon leurs bilans sociaux, les absences pour raisons de santé sont passées de 19,4 à 21,5 journées d'absence par agent de 2005 à 2011. Pour lutter contre, les DRH demandent le retour du jour de carence, un renfort des contres-visites médicales ou encore l'instauration d'une prime assiduité (comme cela se fait en Moselle). Des mesures qui ne font pas l'unanimité chez les agents territoriaux :

« C'est un manque de confiance ! Trop de pression, et de contrôles ! » - une employée de Saint-Étienne Métropole

Reportage auprès des employés de Saint-Étienne Métropole

Il est tout de même important de rappeler que les abus ne concernent que 5% des agents territoriaux, et seulement 1% des médecins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess