Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La photo géante de Noé sur la Tour Montparnasse, pour lutter contre le cancer de l'enfant

mercredi 30 août 2017 à 23:32 - Mis à jour le jeudi 31 août 2017 à 8:38 Par Edouard Marguier, France Bleu Paris et France Bleu

Le portrait géant collé sur la Tour Montparnasse à Paris est celui de Noé, mort du cancer à l'âge de 7 ans. Il restera tout le mois de septembre, dédié à la lutte contre le cancer pédiatrique.

Le portrait de Noé restera tout le mois de septembre.
Le portrait de Noé restera tout le mois de septembre. © Radio France - Edouard Marguier

Paris, France

Son fils est "parti" comme dit son père il y a trois ans mais il reste présent tous les jours. Les Parisiens font connaissance avec Noé, décédé des suites d'un cancer il y a trois ans. Son portrait s'étend sur 1800 mètres carrés sur la Tour Montparnasse dans le 15e arrondissement de Paris et restera en place jusque fin septembre, le mois dédié à la lutte contre le cancer chez l'enfant.

"Le combat a commencé en novembre 2011 lorsque le diagnostique est tombé, se souvient Frédéric Lemos le papa de Noé, le médecin nous a dit que ce cancer était absolument incurable et que Noé aurait que trois à neuf mois à vivre dans le meilleur des cas. Il a survécu trois ans". Depuis, la mort de son enfant en 2014, Frédéric Lemos poursuit le combat : "je suis têtu comme l'était mon fils" dit-il avant de raconter que la photo qui montre Noé en colère avait été prise au restaurant.

Sur la photo, Noé est en colère : "un cancer à 7 ans, sérieux ?" - Radio France
Sur la photo, Noé est en colère : "un cancer à 7 ans, sérieux ?" © Radio France - Edouard Marguier

"Noé a fait cette tête lorsque je lui ai dit qu'il allait avoir un menu enfant et pas un menu adule. À l'époque, je ne savais pas que près de dix ans après, cette photo pouvait servir."

Naturellement, ce spécialiste de l'immobilier, qui est à la tête des copropriétaires du gratte-ciel parisien, a pris la présidence de la campagne "guérir le cancer chez l'enfant au 21e siècle" lancée par l'institut Gustave-Roussy.

Beaucoup trop d'enfants victimes de cancers

Chaque année en France, 2500 enfants se voient diagnostiquer un cancer, 500, comme Noé, en meurent du cancer en France. Les autres sont guéri dans les cinq ans mais parfois avec de graves effets secondaires. "On peut dire qu'un enfant sur 440 aura un cancer avant 15 ans ce qui est beaucoup trop", ajoute Perrine de Longevialle, responsable de la collecte de fonds à l'institut de Villejuif spécialisé dans le cancer pédiatrique.

"Quand ça tombe sur un enfant, c'est intolérable parce que les enfants ne fument pas, ils sont moins confrontés à l'environnement que les adultes, ils ne boivent pas d'alcool donc tout ce qui pourrait prédisposer à un cancer est assez peu fréquent chez l'enfant et donc on pense que, peut-être est développé in utero. C'est tout cela que l'on doit chercher."

Pour guérir plus d'enfants du cancer, mieux et plus vite, l'institut Gustave-Roussy estime avoir besoin de 10 millions d'euros d'ici 3 ans.