Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La polyclinique d'Auxerre est à vendre

mercredi 10 janvier 2018 à 15:38 Par Benoît Jacobo, France Bleu Auxerre

Le propriétaire de la polyclinique d'Auxerre, la Mutualité Française, souhaite se séparer de l'établissement, après des années de comptes dans le rouge. Un repreneur est sur les rangs.

Les discussions sont en cours pour reprendre la polyclinique d'Auxerre
Les discussions sont en cours pour reprendre la polyclinique d'Auxerre © Maxppp -

Auxerre, France

L'annonce a été faite hier aux personnels de la polyclinique Sainte-Marguerite d'Auxerre : le propriétaire, la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté, souhaite se séparer de l'établissement. Un repreneur est sur les rangs. Il s'agit du groupe C2S, un groupe basé en Rhône-Alpes qui gère déjà une dizaine de cliniques, dont la clinique Paul-Picquet à Sens. Les discussions sont en cours et pourraient aboutir d'ici 3 ou 4 mois.

Un déficit important depuis des années

Cette session de la polyclinique d'Auxerre, selon nos informations, était "inévitable". Cela fait des années que l'établissement est en déficit - jusqu'à 1 million d'euros de déficit par an. Cela fait des années que des rumeurs de fermeture reviennent aux oreilles du personnel. Cela fait des années que la vétusté des locaux est montrée du doigt.

Plutôt "une bonne nouvelle" pour ce délégué syndical 

Mais beaucoup d'efforts ont été faits, à tous les niveaux. A tel point que le budget est presque revenu à l'équilibre. Ce qui fait dire à ce délégué syndical que la vente montre que la clinique vaut encore quelque chose ; cette session ne serait "que bénéfique". Même si des suppressions d'emplois ne sont pas à exclure. La polyclinique Sainte-Marguerite emploie plus de 200 personnes (170 équivalents temps plein).