Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La pyrale du buis fait son retour dans l'Yonne

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

C'est le calvaire des jardiniers : la pyrale est de retour dans l'Yonne ! Ce petit insecte, qui dévore le buis, est difficile à terrasser une fois qu'il s'installe sur nos arbustes. Si on ne s'y prend pas tôt, c'est la prolifération assurée. Nos conseils pour s'en débarrasser.

La pyrale est une chenille d'à peine quelques centimètres, qui peut ravager le buis si l'on ne détecte pas son apparition à temps. Dans l'Yonne, l'insecte vient d'être repéré, plus précisément à Sens.
La pyrale est une chenille d'à peine quelques centimètres, qui peut ravager le buis si l'on ne détecte pas son apparition à temps. Dans l'Yonne, l'insecte vient d'être repéré, plus précisément à Sens. © Maxppp - Christian Watier

Yonne, France

Elle ne fait quelques centimètres de long, mais elle peut faire de sacrés ravages dans nos jardins : la pyrale, cette petite chenille verte et noire qui dévore les feuilles des buis avant sa transformation en papillon, a refait son apparition dans l'Yonne. L'insecte, véritable parasite venu d'Asie mais qui sévit depuis quelques années dans notre département, a été repéré par la Société Horticole de Sens, qui a donné l'alerte après avoir constaté sa présence mi-avril dans le Sénonais.

Avec les beaux jours qui reviennent, c'est la fin de l'hibernation des chenilles, qui étaient jusqu'à présent bien au chaud dans leur cocon. Du coup, l'insecte, mangeur de buis, refait surface en ce moment même. Et pour Jean-Luc Boulard, président de la Société Horticole de Sens, "c'est vraiment une catastrophe" pour nos jardins. 

La pyrale ravage 20 mètres de buis en 15 jours

Le mode opératoire de ce papillon nocturne de couleur blanche ? "Il pond des centaines d’œufs sous les feuilles de buis, où se développent de toutes petites chenilles, raconte Jean-Luc Boulard. Elles paraissent inoffensives au premier abord, on les remarque à peine. Pour se nourrir, les chenilles vont dévorer le buis. Plus elles grossissent, plus elles sont voraces. Un beau jour, on s'aperçoit que tout le buis est mangé, tout défolié ! Celui-ci va refaire une génération de feuilles qui, à nouveau, vont être broutées par l'insecte."

Il faut vraiment redoubler de vigilance, car la pyrale du buis ne se détecte pas forcément du premier coup d’œil. - Maxppp
Il faut vraiment redoubler de vigilance, car la pyrale du buis ne se détecte pas forcément du premier coup d’œil. © Maxppp - Marc Salvet

Le buis, une des plantes constitutives du jardin à la française, peut aller jusqu'au dépérissement à cause de la pyrale. Un buis souvent centenaire, qui ne parvient pas à résister. Car la pyrale peut ravager 20 mètres de buis en à peine 15 jours.

Pour se débarrasser de la pyrale, il existe plusieurs solutions. D'après le président de la Société Horticole de Sens, ça commence par "ne pas faire forcément ce qu'on vous dit de faire partout, comme par exemple poser des pièges à phéromones dans les plantations de buis". Car pour Jean-Luc Boulard, cette méthode ne permet pas d'enrayer la progression du parasite. 

Le bacille de Thuringe et des micro-guêpes pour contrer la pyrale

Pour contrer la pyrale, le bacille de Thuringe reste le produit privilégié. "C'est bio, et cela parasite efficacement la chenille", observe Jean-Luc Boulard à propos de ce pesticide utilisé dans la lutte contre les chenilles défoliatrices des forêts. 

Il qui ajoute qu'un autre moyen, beaucoup plus récent, est également disponible : les trichogrammes, de minuscules guêpes qui, lâchées dans la nature, peuvent faire disparaître "jusqu'à 85 % de la population de chenilles" selon le président de la Société Horticole de Sens. Un prédateur de la pyrale qu'on peut déjà trouver en vente dans certaines jardineries et graineteries.

Autant de méthodes qui supposent d'être "attentif au démarrage de l'invasion pour juguler dès le départ le parasite", abonde Jean-Luc Boulard : "Il faut que la surveillance soit accrue, et agir dès les premières apparitions de l'insecte. Une fois que la pyrale est installée, elle est beaucoup plus difficile à déloger, et les dégâts sont beaucoup plus importants."

Un exemple de dégâts provoqués par la pyrale sur le buis lorsqu'il est attaqué. L'arbuste peut aller jusqu'à dépérir. - Radio France
Un exemple de dégâts provoqués par la pyrale sur le buis lorsqu'il est attaqué. L'arbuste peut aller jusqu'à dépérir. © Radio France - Archives/Emma Sarango

Si votre jardin est touché, prévenez rapidement vos voisins. Une surveillance et un traitement collectif renforce donc les chances de limiter la propagation de la pyrale. 

Fait insolite : la pyrale menace directement la fabrication des cochonnets de pétanque. Ils sont fabriqués en buis, dans le Jura, où se trouve l'unique usine qui en produit en France.