Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La Relance Éco" : les pharmacies du Berry ont plutôt bien resisté à la crise du Coronavirus

-
Par , France Bleu Berry

La Relance Éco s'intéresse aux pharmacies berrichones. Restées ouvertes pendant le confinement, les officines ont connu une fréquentation irrégulière.Toutes n'ont pas traversé les semaines post-confinement de la même manière...

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Aurélien Accart

Après deux mois de confinement difficiles, tout est rentré dans l’ordre dans la pharmacie d’Étrechet. "On a dû faire face à une baisse du chiffre d’affaire assez conséquente mais il y a eu bien pire que nous. Aujourd’hui, on est quasiment retourné à la normale. La pérennité de l’entreprise n’est pas menacée", détaille, Jean-Paul Dorangeon, l’un des pharmaciens. La tendance est confirmée par Fabien Allard, qui travaille à la pharmacie Gambetta à Châteauroux : "Nos ventes sont même en hausse par rapport à la même période l'année dernière. La clientèle qui n'est pas venue pendant le confinement s'est décalée à partir du 11 mai".

Les clients restent très marqués par le covid-19 : "On sent que nos patients sont anxieux. Ils ont souvent des demandes spécifiques par rapport au virus. Ils ont besoin d’être rassurés", concède le pharmacien.

Les ventes de produits de parapharmacie toujours décevantes 

Le coronavirus n’a d’ailleurs pas été la seule spécificité de l’année pour les officines : "On a pas eu de pathologies d’hiver. Tous nos médicaments qui se vendent en période hivernale sont restés en stock. C’est très surprenant", confirme Jean-Paul Dorangeon.

Néanmoins, certaines officines semblent souffrir plus que d’autres. "Nos ventes de médicaments sont bien reparties en hausse mais des confrères ont toujours du mal à écouler les produits de parapharmacie. Nos clients ne partent pas autant en vacances que les années précédentes. Il y a moins d’achat d’impulsion", s'inquiète Jocelyne Wittevrongel, présidente du syndicat des pharmaciens de l’Indre. 

Il faut s’attendre à une baisse du prix du masque dans les prochaines semaines car l’offre est désormais à la hauteur de la demande.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess