Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La rhinopneumonie détectée chez un cheval du Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La rhinopneumonie, appelée herpèsvirose par les scientifiques, a fait son entrée sur le territoire français. Une maladie très contagieuse qui a pour l'instant touché un cheval dans le Calvados. Tous les concours et rassemblements équestres sont suspendus.

Plusieurs départements de France recensent depuis peu des cas positifs à la rhinopneumonie
Plusieurs départements de France recensent depuis peu des cas positifs à la rhinopneumonie © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Pour l'instant un seul cheval dans le Calvados a été testé positif à la rhinopneumonie, après avoir participé à une compétition à Valence en Espagne. La maladie, très contagieuse, a forcé la Fédération française d'équitation (FFE) à suspendre les compétitions et les rassemblements de chevaux.

Aucun cas détecté au Pôle international de Deauville

C'est le soulagement au Pôle international  du cheval de Deauville, même si les résultats, négatifs, ne faisaient que peu de doutes. L'institution équine a fait tester mercredi 03 mars ses neuf chevaux, de retour d'une compétition à Royan (Charente-Maritime). "Nous n'étions pas inquiets du résultat", assure Franck Le Mestre, directeur général du Pôle international de Deauville.

Une "mesure de précaution" tout de même nécessaire, alors que plusieurs cas de rhinopneumonie ont été déclarés en France, dont un dans le Calvados. "On devra les retester dans 14 jours", ajoute Franck Le Mestre.

C'est quoi la rhinopneumonie ?

"La rhinopneumonie, c'est le nom couramment utilisé sur le terrain, nous on l'appelle herpèsvirose (de type HVE1), indique Christel Marcillaud-Pitel, directrice du Réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (Respe). Parce que la maladie est due à un herpès virus. Il est relativement commun dans la filière équine, il circule très régulièrement et il est très contagieux."

Le virus ne concerne que les chevaux, "mais le virus peut être transmis de manière indirecte par les personnes qui s'occupent des chevaux." 

"On a des foyers tous les ans, assure Christel Marcillaud-Pitel. "La forme la plus fréquente est respiratoire. C'est ce qui a été majoritairement observé pour cette fois-ci." Dans ce cas-là, le cheval peut avoir de la toux, de la fièvre ou du jetage (écoulement par les naseaux).

La rhinopneumonie peut aussi causer des avortements, "on n'en a pas pour le moment, car c'est la filière sport et pas la filière élevage qui est touchée", explique la vétérinaire. La troisième et dernière forme de la maladie, "plus rare", est neurologique, un cheval est en ce moment touché en France.

Les centres équestres, encore marqués de l'épidémie très forte de 2018, prennent le sujet très au sérieux.

L'arrivée de cette maladie sur notre territoire est en partie due à un concours organisé à Valence (Espagne) en février, regroupant plus de 750 chevaux.

La même procédure sanitaire qu'avec le Covid-19

"Comme pour nous protéger du coronavirus, on teste, on trace et on isole les chevaux suspects", compare Franck Le Mestre. 

"Les mesures à prendre sont les mêmes que pour le Covid-19", confirme Christel Marcillaud-Pitel. Les chevaux peuvent être vaccinés contre la rhinopneumonie. S'ils sont infectés, "ils ont un pic de fièvre", indique Christel Marcillaud-Pitel. Les personnes qui s'occupent des chevaux doivent se laver les mains, désinfecter le matériel. "Des mesures à appliquer strictement ces prochaines semaines pour éviter que le virus se répande", conseille la directrice du Respe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Lundi 1er mars, la Fédération française d'équitation (FFE) a décidé de suspendre les compétitions et les rassemblements de chevaux jusqu'à fin mars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess