Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

La Rochelle : quand les données spatiales profitent au développement du tourisme

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les professionnels du tourisme et du secteur spatial ont rendez-vous ce lundi à l'espace Encan de La Rochelle. L'objectif ? Échanger sur les différents moyens d'utiliser les données spatiales au profit du tourisme. Tour d'horizon.

 Le lanceur russe a mis en orbite les deux nouveaux satellites IOV de la constellation européenne de navigation par satellite Galileo en 2012.
Le lanceur russe a mis en orbite les deux nouveaux satellites IOV de la constellation européenne de navigation par satellite Galileo en 2012. - CNES/ESA/Arianespace/Optique Vidéo CSG/P Baudon, 2012

La Rochelle, France

La géolocalisation pour mieux cibler les endroits préférés des vacanciers ou encore pour innover :  les données spatiales permettent déjà de développer l'économie touristique aujourd'hui. Ce lundi, les professionnels de ces deux secteurs ont rendez-vous à l'espace Encan de La Rochelle pour présenter et imaginer de nouveaux moyens d'utiliser ces données. 

Contrairement aux idées reçues, aujourd'hui, les fusées et les satellites ne représentent que "10% du chiffre d'affaires mondial du secteur du spatial", selon Gilles Rabin, directeur de l’innovation, des applications et de la science au CNES, le centre national d'étude spatiale. Le CNES est ainsi convaincu que son travail dans l'espace peut rendre service au tourisme sur notre planète Terre. Comment ? Voici trois exemples. 

Cibler les préférences des touristes

Concrètement, la géolocalisation grâce aux satellites nous sert au quotidien mais elle permet aussi de développer l'économie touristique et de mieux connaître, par exemple, les coins favoris des touristes comme l'explique Gilles Rabin : "Quand vous prenez une photo sur votre smartphone, on peut savoir où vous êtes et donc où les touristes ont pris des photos à Paris, à La Rochelle, à Bordeaux".

Le système de géolocalisation européen permet de localiser les personnes à trois centimètres près ce qui peut être utile pour les randonneurs en cas de problème.  

La géolocalisation au service de l'innovation touristique

La géolocalisation sert aussi l'innovation touristique selon Gilles Rabin. D'ici deux à trois ans, les futures voitures autonomes pourraient proposer, par exemple, des points d'étape selon la route de nos vacances : "Grâce au satellite on pourra vous guider sur la route et vous pourrez avoir une nouvelle manière d'apprécier le paysage en voiture".

Pour un tourisme durable 

Grâce au satellite, des études d'impact sont réalisées sur le recul de la côte Atlantique notamment. "Nous étudions les plans locaux d'urbanisme de certaines villes de la côte au sud de Bordeaux pour les aider à développer une stratégie durable." 

Quid de la protection des données personnelles ? "Le CNES met à disposition des outils", répond Gilles Rabin. "Les données personnelles ce n'est pas une question de satellite c'est une question d'utilisateur et des personnes qui managent les données. La limite, c'est aux législateurs de la donner."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu