Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Savoie sera département pilote pour désengorger les urgences hospitalières

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La Savoie fait partie des 22 départements "projets pilotes" qui testeront dès le mois de janvier le "service d'accès aux soins" qui doit désengorger les urgences. Il s'agit de pouvoir accéder à un professionnel de santé à distance et sans rendez-vous.

Objectif de ce plan : désengorger les urgences, comme ici celles de Chambéry
Objectif de ce plan : désengorger les urgences, comme ici celles de Chambéry © Radio France - Anabelle Gallotti

Le ministère de la Santé annonce ce lundi la liste des 22 "projets pilotes" qui testeront à partir de janvier 2021 le "service d'accès aux soins" (SAS) promis par le gouvernement pour désengorger les urgences hospitalières.  La Savoie fait partie des départements retenus dont voici la liste : Charente, Finistère, Haute-Garonne, Gironde, Ille-et-Vilaine, Indre, Indre-et-Loire, Isère, Loire-Atlantique, Manche, Moselle, Nord, Rhône, Yvelines, Somme, Vienne, Martinique et La Réunion. Deux projets s'étendent sur plusieurs départements (Côte-d'Or et Nièvre ; Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et un autre sur la ville du Havre (Seine-Maritime). Ces sites retenus couvrent 40% de la population française.

Accéder à distance à un professionnel de santé

Cette réforme doit permettre "d'accéder à distance (...) à un professionnel de santé", sans rendez-vous.  Le dispositif "_repose sur une régulation commune des appel_s" au Samu et aux médecins libéraux de garde, avec "une plateforme digitale" commune, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Cette expérimentation durera "jusqu'au dernier trimestre 2021" afin de "définir les modalités de la généralisation du SAS sur l'ensemble du territoire". Ce service d'accès aux soins avait été annoncé en 2019, en pleine crise des urgences, juste avant la première crise du coronavirus. Certains services d'urgences comme celui de Chambéry avaient été en grève pendant plusieurs semaines.  Des médecins avaient même rejoint le mouvement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess