Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

La sécurité sociale universelle bientôt expérimentée en Alsace-Moselle ?

vendredi 17 février 2017 à 17:25 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu Lorraine Nord

L'intersyndicale du régime local d'assurance maladie d'Alsace-Moselle va interpeller les candidats à la présidentielle et aux législatives. Elle demande la possibilité d'expérimenter la sécurité sociale universelle pendant cinq ans sur son territoire.

Un agent de la CPAM du Haut-Rhin.
Un agent de la CPAM du Haut-Rhin. © Maxppp - Jean-François Frey

Strasbourg, France

L'intersyndicale du régime local d'assurance maladie d'Alsace-Moselle souhaiterait expérimenter la sécurité sociale universelle pendant cinq ans. Raymond Ruck, secrétaire régional de la CGT Alsace et membre de l'intersyndicale, précise que "les dispositifs techniques qui existent en Alsace-Moselle à travers le régime local permettent de l'opérer déjà ici. Il suffit de nous donner l'autorisation législative. Pourquoi ne le ferait-on pas ?" L'intersyndicale propose cette expérimentation aux candidats à la présidentielle et aux législatives.

6 milliards d'euros d'économie

Au départ, l'idée de la sécurité sociale universelle a été émise notamment par Martin Hirsch, le patron de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris. Le remboursement des frais de santé serait confié à un organisme unique, la branche maladie de la Sécurité Sociale, en se passant des complémentaires.

Ce système présenterait plusieurs avantages selon l'intersyndicale. Il permettrait de réaliser six milliards d'euros d'économie, le montant que dépensent chaque année les complémentaires en frais de gestion. Et en passant par un organisme unique, les assurés sociaux seraient aussi les grands gagnants. Par exemple, un retraité isolé dont la pension brute est de 1500 euros paye aujourd'hui 65 euros pour un contrat minimum s'il est au régime général alors qu'avec le nouveau système, il débourserait 26 euros soit 60% d'économie. L'intersyndicale vante aussi la solidarité qui est au cœur du régime local. Les biens portants sont solidaires avec les malades avec un taux de cotisation unique contrairement aux complémentaires santé.

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.